Assurance habitation

Habitation : moins de cambriolages en 2018

Publié par le , Mis à jour le 19/12/2019 à 14:56

Le cambriolage en France est en baisse

Il y a du mieux en matière de cambriolage. En 2018, le nombre de délit a chuté de 14% soit 490 000 cas contre 569 000 l’année précédente. Prudence tout de même, les chiffres du premier trimestre 2019 inversent cette tendance.

Une baisse de 14% des cambriolages en 2018

C’est toujours une crainte quand on part en vacances. La maison va-t-elle être victime d’un cambriolage ? Selon l’enquête « Cadre de Vie et Sécurité 2019 » du service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI), les chiffres vont dans le bon sens.  

Après deux hausses consécutives, les cambriolages ont baissé de 14% soit 490 000 cas en 2018 contre 569 000 en 2017. Un taux encourageant qui pourrait très rapidement évoluer. En effet, les actes de cambriolages pour le mois de juillet 2019 ont augmenté de 1.15% passant de 114.917 à 116.237. Une légère augmentation loin d’être surprenante car « les faits de cambriolages se déroulent généralement lorsque le logement est vide est notamment lors des vacances estivales ».

Selon la localisation, les données peuvent varier. D’après les chiffres de la Fédération française de l’assurance (FFA), la région PACA est devenue l’eldorado des voleurs avec 8.9 cambriolages pour 1 000 logements. Viennent ensuite l’Ile-de-France ainsi que l’Auvergne-Rhône-Alpes avec 8.9 et 7.6 cambriolages pour 1 000 logements. En bas du tableau, on retrouve la Corse avec seulement 2 faits pour 1 000 logements.

Des facteurs peuvent aussi inciter des voleurs à venir visiter une maison. D’après l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), habiter dans une commune de plus de 100 000 habitants incite davantage les cambrioleurs à agir. Même constat si le logement se trouve dans un environnement dégradé  (immeubles en mauvais état, éclairage qui ne fonctionne plus…).

Les bons réflexes lors d'un cambriolage

Si vous êtes victime d’un cambriolage, il est important d'alerter la gendarmerie ou la police. Les autorités pourront vous fournir une déclaration de vol avec un récépissé du dépôt de votre plainte. Si l’effraction est importante, les autorités se déplaceront à votre domicile pour constater les faits et tenteront de récupérer des indices susceptibles de confondre les auteurs.

Une fois les forces de l’ordre prévenues, n’oubliez pas de prévenir votre assurance dans le délai prévu par votre contrat d’habitation. En général, vous disposez de 2 jours ouvrés après la découverte des faits.

Vous pouvez déclarer le cambriolage de plusieurs manières : sur internet, par téléphone mais aussi par courrier recommandé avec accusé de réception. Attention, cela peut varier en fonction de votre assureur. N’hésitez pas à demander conseil après d’un agent qui pourra vous indiquer la bonne marche à suivre.

Si vous optez pour la version papier, sachez que le courrier devra comporter plusieurs éléments :

  • Le numéro de contrat
  • La description des dommages 
  • Idéalement des factures des biens volés 
  • L’estimation de la valeur des objets volés
  • Vos coordonnées 
  • Les coordonnées des témoins
  • Les circonstances du cambriolage

À noter que l’assurance peut faire appel à un expert qui aura pour mission d’établir les dommages subits. Si vous avez réussi à fournir des photos ou encore des factures des objets dérobés, vous pouvez espérer une indemnisation sous deux à trois mois.

Selon la Fédération française des Assurances, les cambriolages (vols avec ou sans effraction) sont les 4èmes sinistres les plus fréquents. Dans les faits, cela représente 9% des sinistres et ils coûtent en moyenne 1843 euros aux assurances.
Alors pour éviter les mauvaises surprises, il est important de réaliser une comparaison pour l'assurance habitation qui vous permettra d’obtenir la meilleure protection selon votre profil.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES