Habitation : quel délai légal d'intervention pour une expertise ?

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance habitation > Habitation : quel délai légal d'intervention pour une expertise ?

Actualité de l'assurance

Assurance habitationVoir toute son actualité

Habitation : quel délai légal d'intervention pour une expertise ?

|
Consultations : 4853
Commentaires : 0
Un délai d'intervention variable en fonction du sinistre

Afin de mesurer les indemnisations en cas de sinistre, le recours à un expert en assurance habitation est souvent nécessaire.  L’intervention du professionnel n’est cependant pas limitée dans un délai précis. Plusieurs critères entrent en jeu et, en cas d’une attente trop longue, la victime peut opter pour d’autres solutions. Découvrez.

La nécessité d’une expertise

En cas de sinistre, l’assuré se doit de faire une déclaration auprès de l’assureur selon les délais fixés dans le contrat. La compagnie peut alors faire appel à un expert pour une évaluation des dégâts. L’intervention du professionnel est requise pour l’établissement de l’étendue des dommages, en fonction de laquelle le montant de l’indemnisation sera déterminé. Les prises en charge dépendent toutefois des clauses de garanties signées auprès de l’assureur lors de la souscription de votre multirisque habitation.

Un délai d’intervention non-fixé

Il n’existe pas de délai légal dans le cadre de l’intervention d’un expert. Néanmoins, pour les dommages de premier niveau, l’expertise se fait généralement dans les 2 semaines après le sinistre. Les dégâts plus importants peuvent entraîner un temps d’attente plus long, tandis qu’un sinistre simple peut se passer d’un expert pour être pris en charge. L’ampleur du sinistre figure en effet parmi les critères influant sur le délai d’intervention du professionnel. La recherche de l’origine de l’événement, les mesures de conservation, les régulations de papiers administratifs, l’appel à d’autres entreprises ou encore les contre-expertises font également varier le temps d’attente.

Il faut néanmoins savoir qu’il existe un délai dit de prescription, au-delà duquel aucune intervention ne peut plus se faire. Ce délai est généralement fixé à 2 ans.

Quelles autres alternatives pour l’assuré ?

Dans le cas les délais d’attente sont particulièrement longs, l’assuré peut prendre des initiatives personnelles pour réparer les dégâts. Il peut faire appel à une entreprise spécialisé pour faire l’évaluation. En cas d’urgence, il peut aussi intervenir lui-même. Ainsi, votre assureur vous imposera de mettre à part les biens endommagés, tout en prenant des mesures conservatoires afin de ne pas aggraver le sinistre.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS