• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance habitation

Habitation : une moyenne de 8 000 euros le mètre carré à Paris

Publié par le , Mis à jour le 06/05/2014 à 17:54
Un saut de géant de 20, 8 % en un an
 
L’immobilier parisien reste fidèle à sa réputation. Tant attendu et espéré, le tassement des prix de l’ancien n’a pas eu lieu et Paris connaît aujourd’hui sa plus belle flambée depuis 20 ans.
D’après la Chambre des notaires franciliens, les appartements anciens ont vu leur prix bondir de 20,8 % sur une année pour se fixer à 8 000 euros le mètre carré en moyenne. Un record, bien entendu !
Dans le détail, le VIIème apparaît comme l’arrondissement le plus onéreux avec 11 880 euros le mètre carré, d’une courte tête devant le VIème (11 870 euros). Pour fermer la marche des hausses, on trouve le IIème arrondissement (16,4 % et 9 780 euros le mètre carré), le IIIème (18,2 % pour 9 290 euros) et le XIIIème (18,6 %, 7 140 euros). Seul le XIXème se maintient sous la barre des 6 000 euros le mètre carré.
 
Des espoirs de baisse ?
À quand la baisse des prix dans la capitale ? La chute du nombre de transactions pour le premier trimestre sanctionnée par un - 12 % et la hausse continue des taux pourraient calmer l’effervescence générale. Maître Thierry Delesalles, notaire à Paris, tempère toutefois : « Il ne devrait pas y avoir de tassement d'ici la fin du premier semestre. Paris est à la mode et reste un bon investissement ».
Maître Frédéric Dumont, notaire à Montreuil, ne dit pas à autre chose : « La solvabilité des acquéreurs arrive à son maximum et il devrait y avoir un ralentissement au deuxième semestre. Cependant, il y a des variations. Les biens de bonne qualité pourraient continuer à monter. »
 
Une envolée moins prononcée en banlieue 
 

Au-delà du périphérique, pour la petite couronne, les prix des appartements anciens ont grimpé de « seulement » 14,6 % en un an. Assez logiquement, les hausses les plus prononcées ont été enregistrées dans les Hauts-de-Seine:

• Courbevoie (20,1 % pour 5 510 euros le mètre carré)
• Asnières (19,9 % et 4 880 euros)
• Levallois-Perret (17,6 % à 6 980 euros)

Ailleurs, Montreuil, en Seine-Saint-Denis, a connu une augmentation de 16 % (4 160 euros) et Vincennes, dans le Val-de-Marne, s’est fixé à 16,6 % (6 320 euros).
Plus raisonnable encore, la grande couronne voit le prix de l’ancien croître de 8,2 % sur une année (2,6 % au premier trimestre).
 
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES