Assurance habitation

HLM : Bobigny annule les loyers d'avril en raison du Covid-19

Publié par le , Mis à jour le 30/04/2020 à 14:18

Bobigny offre le loyer d'avril aux 4.000 locataires HLM

MAJ du 30 avril 2020 : L'office HLM a décidé de revenir sur la suppression des loyers pour les 4.000 locataires HLM de la ville de Bobigny. Il y a quelques jours, la municipalité a décidé d’annuler les loyers du mois d’avril. Une mesure qui coûtera 1,6 million d’euros. De son côté, la Fondation Abbé Pierre juge cette décision démesurée. 

Un coût de 1,6 million d'euros

C’est une nouvelle qui va enlever une épine du pied à près de 4.000 locataires HLM. La ville de Bobigny (Seine-Saint-Denis) a décidé d’annuler les loyers d’avril en raison du Covid-19 : « Une part conséquente de la population balbynienne est composée de bénéficiaires de minima sociaux (en particulier du revenu de solidarité active), de personnes sans emploi ou de précaires tirant leurs revenus de vacations et de petits boulots » précise le communiqué de la municipalité.  

Cette exonération a été chiffrée à 1,6 million d’euros. La ville de Bobigny a d’ores et déjà annoncé qu’elle prendrait en charge 50% de cette somme. L’autre moitié sera assumée par l’OPH de Bobigny. Un conseil municipal devrait avoir lieu en juin prochain pour « formaliser la décision ». Une décision qui a pour objectif de préserver le pouvoir d’achat des habitants. 

La mesure est jugée « démesurée » par la Fondation Abbé Pierre qui estime « que la plupart des locataires n’ont « pas de baisse de revenus ». Par la voix de Manuel Dormegue, le directeur des études, elle poursuit : « Il faut savoir que trois mois de loyers dans le parc privé et social, cela représente une facture de 18 milliards d’euros (…) Les bailleurs sociaux vont subir cette crise économique alors qu’ils ont déjà subi pas mal de coupes depuis 3 ans  ». Pour la Fondation, il est préférable de mettre en place des mesures ciblées pour venir aider les personnes en difficulté.

5 millions de Français vivent dans un logement trop petit

La situation du confinement est loin d’être simple pour les familles modestes. Des familles qui doivent souvent se confiner dans des petits logements. En France, ce sont 5 millions de personnes qui sont confinés dans un appartement souvent trop étroit. 

Selon une étude de l’Insee, il existe des disparités entre les villes : « 74% des ménages vivant dans un logement suroccupé habitent dans une agglomération de plus de 100.000 habitants dont 40% dans l’agglomération parisienne ». Un chiffre qui tombe à 2,3% pour les plus petites villes. 

Un locataire doit-il payer son loyer ?

En cette période si particulière, un locataire est-il dans l’obligation de payer son loyer ? Même en cette période de confinement, vous êtes dans l’obligation de le payer. Si vous rencontrez des difficultés , il faut contacter votre bailleur. Vous pourrez peut-être trouver un accord à l’amiable et décaler le paiement. Sachez que des aides existent, il ne faut pas hésiter à contacter la CAF ou des organismes comme « Action logement ».  

Si vous deviez déménager, sachez que là aussi vous êtes dans l’obligation de payer votre loyer. Vous serez considéré comme « un occupant sans droit ni titre ». Vous devrez donc verser ce qu’on appelle « une indemnité d’occupation ». Autre option : demander une prolongation du bail. Vous continuez à payer un loyer jusqu’à ce que vous puissiez déménager. 

A noter que le gouvernement a décidé de décaler les expulsions locatives. La trêve hivernale qui devait prendre fin à la fin du mois de mars a été décalée à la fin mai.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES