Incendie de la Cité Radieuse : assurance habitation et travaux

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance habitation > Incendie de la Cité Radieuse : assurance habitation et travaux

Actualité de l'assurance

Assurance habitationVoir toute son actualité

Incendie de la Cité Radieuse : assurance habitation et travaux

|
Consultations : 4093
Commentaires : 0
Risque d'incendie dans un logement
Huit appartements de la Cité radieuse, à Marseille, imaginée après guerre par Le Corbusier ont été détruits dans un incendie et trente-cinq autres endommagés. D'importants travaux vont devoir être réalisés sur ce "village vertical", classé "monument historique". Qui va les financer ? L’assurance habitation va-t-elle jouer ? Explications.

Les flammes ont pris possession de l'union d'habitation de Marseille, jeudi 9 février 2012. L'incendie de la "Cité radieuse" a pu être stoppé le lendemain mais la question des travaux se pose déjà.

Le bâtiment réalisé en 1952 par l'architecte Charles-Édouard Jeanneret alias Le Corbusier étant classé Monument Historique, sa remise en état est strictement encadrée. Qui dirige ces travaux? Comment sont-ils financés?

Monument Historique


Tout d'abord, avant d'engager une rénovation ou une réparation, le propriétaire doit obtenir l'accord de la Direction Régionale des Affaires Culturelles. Dans chacune de ces antennes du Ministère de la culture, un service est en charge de la Conservation régionale des monuments historiques (CRMH).

Ensuite, les travaux sont effectués sous le contrôle de l'architecte des bâtiments historiques ou des bâtiments de France, qui s'assurent du respect du cahier des charges.

Financement des travaux


C'est là que les complications commencent. L'Etat peut subventionner une partie des travaux, mais la hauteur de sa participation dépend de la qualification du bâtiment, inscrit ou classé.

Pour un immeuble seulement inscrit, c'est-à-dire reconnu comme "monument historique" par le préfet et la commission régionale, cette aide s'élève en moyenne à 15% du coût des travaux. Le maximum autorisé étant fixé à 40%.

Pour les immeubles classés "monuments historiques" par la commission supérieure, il n'y a, en théorie, pas de limite. Mais, on constate que la subvention s'élève en moyenne à 35% des travaux.

Pour le reste, les coûts sont à la charge du propriétaire. Mais bien souvent, les collectivités locales y participent également.

L’avis d’Assurland : dans ce cas, l’assurance habitation va devoir jouer aussi. Les travaux doivent être engagés car un incendie a endommagé l’immeuble. Il faut toujours vérifier que votre assurance habitation vous couvre contre tous les risques. Si vous voulez une meilleure offre, n’hésitez pas à utiliser un comparateur d’assurance habitation.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS