• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance habitation

Inondation d'Outreau : la galère d'un ménage

Publié par le

En novembre 2014, le Pas de Calais a connu des inondations, plus précisément à Outreau, rappelle lavoixdunord.fr. Le journal est reparti à la rencontre d’une famille dans le désarroi après les dégâts que leur habitation avait subi, et des problèmes avec leur assureur.

Inondation : des démarches parfois très longues

Le journal La Voix du Nord relate le parcours du combattant d’une famille du Nord Pas de Calais, touchée par les inondations en novembre 2014, et qui termine quasiment les travaux de rénovation de sa maison.

Novembre 2014. L’eau est montée très vite immergeant tout le rez-de-chaussée de la famille Lengagne, jusqu’au plafond, visitée par les journalistes du journal du Nord. Novembre 2015, les travaux de remise à neuf s’achèvent à peine. Pourquoi ? Parce que leur compagnie d’assurance refusait de les prendre en charge au motif qu’ils étaient couverts contre les dégâts des eaux et non contre les inondations. Le montant des travaux s’élevait alors à 60 000 euros, sommes qu’ils ne pouvaient pas financer eux-mêmes.

Le Fonds d’aide au relogement d’urgence (FARU)  avait financé leur relogement dans un gîte meublé.

Ce qui a déclenché les travaux : la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour l’ensemble de communes touchées par ces inondations.

L’assurance des catastrophes naturelles et inondations

La loi définit les catastrophes naturelles comme « les dommages matériels directs non assurables ayant eu pour cause déterminante l'intensité anormale d'un agent naturel lorsque les mesures habituelles à prendre pour prévenir ces dommages n'ont pu empêcher leur survenance ou n'ont pu être prises ».

En souscrivant une garantie incendie, ou s’assurer contre les dégâts des eaux, dans le cadre d’une bonne assurance habitation, les assurés sont automatiquement couvert contre les cat’nat’. Mais pour être indemnisé au titre de catastrophe naturelle, il faut qu’elle soit reconnue dans un arrêté interministériel qui parait au Journal Officiel.

Même si l’état de catastrophe naturelle est déclaré et que les assurés sont pris en charge, il leur restera toujours une franchise, à hauteur de 380 euros pour les biens à usage d’habitation et non professionnel.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES