Assurance habitation

Inondations dans le Sud-Est : le coût des sinistres évalués à 390 millions d'euros

Publié par le , Mis à jour le 16/12/2019 à 15:21

Inondations dans le Sud-Est : 390 millions d'euros de dégâts

Les inondations ayant touché le Var et les Alpes-Maritimes du 22 au 24 novembre et du 1er au 2 décembre ont occasionné 390 millions d’euros de dommages assurés selon un communiqué de la Fédération Française de l’Assurance.

Les assureurs ont enregistré 42 000 déclarations de sinistres

La Fédération française de l’assurance (FFA) a révélé vendredi 13 décembre le coût total des sinistres engendrés par les inondations ayant touché le Var et les Alpes-Maritimes du 22 au 24 novembre et du 1er au 2 décembre. Selon le communiqué, le coût total des sinistres s’élèverait à 390 millions d’euros. Une facture qui pourrait grimper dans les prochaines semaines puisque la FFA précise qu’il s’agit là d’une première estimation. Le principal organisme de représentation professionnelle des entreprises d’assurance précise en outre avoir enregistré plus de 42 000 déclarations de sinistres. Ce chiffre pourrait là encore être revu à la hausse pour atteindre 57 000 sinistres.

Ce bilan, corroboré par la modélisation numérique des évènements effectuée par la Caisse Centrale de Réassurance (CCR), « se répartit entre les dégâts causés aux habitations (54 %), aux automobiles (12 %) et aux biens professionnels (34 %) », selon la FFA.

Le bilan dévoilé par la FFA apparaît bien supérieur aux prévisions de Saretec France. Le cabinet d'expertise et de gestion des sinistres évaluait il y a quelques semaines le coût des dommages à 300 millions d’euros. Du côté des assureurs, la Macif devrait supporter 10 millions d’euros de dommages assurés, et Groupama 30 millions d’euros.

80% des travaux préventifs sont pris en charge par l’Etat

A titre de comparaison, les inondations d'octobre 2018 dans l'Aude avaient causé des dégâts de 256 millions d'euros. Pour les tempêtes Carmen et Eleanor, elles aussi de 2018, la facture s’était quant à elle élevée à 310 millions d’euros. Une cadence qui ne devrait pas ralentir dans les prochaines années, bien au contraire. Les évènements climatiques coûtent de plus en plus cher (+ 13 % entre 2016 et 2017), qu’il s’agisse d’inondations, tempêtes mais aussi d’épisodes caniculaires. Avec 12 milliards d’euros d’indemnisation versée entre 1989 et 2018, la sécheresse est ainsi devenue le pire sinistre après les inondations (20 milliards d’euros).

Face à l’essor des inondations ces dernières années, la ministre de la Transition écologique et solidaire Elisabeth Borne s’est engagée à « renforcer le soutien financier aux particuliers, par le Fonds Barnier, pour leurs travaux de réduction de la vulnérabilité de leurs biens dans tous les territoires dotés d’un plan de prévention des risques ». Publié au Journal officiel samedi 7 décembre, un décret a ainsi été pris pour modifier la législation du Code de l’environnement. La prise en charge des travaux par le Fonds de prévention des risques naturels majeurs (FPRNM), appelé également « Fonds Barnier » est dorénavant de 80 %, contre 40 %.

« C’est un progrès concret pour améliorer la sécurité des personnes et limiter les dommages aux biens. La préparation de nos concitoyens et de nos territoires aux risques naturels liés au dérèglement climatique est un pilier de notre action pour la transition écologique », a souligné la ministre.

Inondations dans le Sud-ouest de la France

Le réchauffement climatique accélère le rythme des catastrophes naturelles. Vendredi dernier des pluies et vents violents ont balayé le littoral atlantique et l'intérieur, notamment dans le Sud-ouest de la France. Samedi il restait encore 25 000 foyers privés d'électricité selon le décompte d'Enedis. Ce lundi, le Gers, la Gironde, le Lot-et-Garonne et les Landes sont toujours en vigilance orange inondations et crues. Le risque concerne principalement certains cours d'eau où il existe un risque de « débordements importants ». Si le bilan matériel sera fait dans quelques jours, les autorités font état de trois personnes décédées.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES