Assurance habitation

L'écrivain Gabriel Matzneff a-t-il bénéficié d'un loyer HLM ?

Publié par le , Mis à jour le 14/01/2020 à 16:34

Gabriel Matzneff loue-t-il un appartement HLM depuis 26 ans ?

L’écrivain Gabriel Matzneff actuellement poursuivi pour « viol sur la personne d’un mineur de 15 ans » serait locataire d’un studio HLM situé dans le quartier latin. L’attribution de ce logement social pose question.

Un loyer de 348 euros par mois

L’écrivain Gabriel Matzneff est-il locataire depuis 26 ans d’un appartement HLM situé dans le quartier latin à Paris ? C’est en tout cas ce que laisse penser un article du Parisien. Selon le quotidien, l’auteur poursuivi pour « viol sur la personne d’un mineur de 15 ans » après la publication du livre de Vanessa Spingora « le Consentement » habite dans un studio géré par le bailleur social Elogie Siemp.

Le logement loué 348 euros par mois est d’une superficie de « 34 m2 dans la catégorie PLI (logement dit intermédiaire), c’est 10 euros du m2 sans les charges » explique la ville de Paris. L’hébergement qui se situe « au premier étage donne sur rue et sur une petite cour silencieuse et pavée ».  

Si louer un studio HLM n’a rien d’illégal, c’est les conditions d’attribution du logement qui posent question. La notoriété de Gabriel Matzneff lui a-t-elle permis d’obtenir plus rapidement un appartement ? Selon une source, c’est Jean Tiberi alors maire du Vème arrondissement qui s'est personnellement chargé de ce dossier.

À l'inverse des autres locataires HLM, l’écrivain n’a jamais eu à justifier ses ressources. Et pas de contrôle l’année de son prix Renaudot. Aujourd’hui, impossible pour la mairie de Paris de déloger cet occupant en raison de son âge (il a 83 ans) et de ses faibles revenus. Des revenus qui ne devraient pas augmenter. Au lendemain de la parution du best-seller de Vanessa Spingora, au moins trois maisons d’édition ont annoncé la fin de la commercialisation de ses livres.

L’Agence nationale de l’habitat estime aujourd'hui que ce logement pourrait se louer jusqu’à 583 euros sans les charges.

La directrice de cabinet de François de Rugy limogé à cause de son HLM

Ce n’est pas la première fois qu’une personnalité est épinglée en raison d’un logement HLM. En juillet 2019, Mediapart révèle que la directrice de cabinet de François de Rugy alors empêtré dans des dîners polémiques profite d’un appartement HLM depuis 2001.

Les journalistes du site d’investigation vont alors rapporter « qu’entre 2006 et 2018, elle profite de ce bien alors qu’elle travaille hors de Paris ». Pour sa défense, la collaboratrice du ministre de l’écologie de l’époque affirme « répondre à l’ensemble des critères requis » pour obtenir un logement HLM. Des explications qui ne suffiront pas à sauver son poste. Nicole Klein sera limogée par François de Rugy.

Comment demander un logement social ?

Les logements à loyers modérés sont attribués selon plusieurs critères et notamment les conditions de ressources :

  • Le type de logement : logement social (PLAI, PLUS, PLS, PLI)
  • La localisation du logement
  • La situation familiale du demandeur

Les appartements sont attribués aux personnes de nationalité française et aux étrangers qui peuvent prouver la régularité et la permanence de leur séjour en France.

Les personnes prioritaires pour les logements HLM sont notamment :

  • Les personnes en situation de handicap
  • Sortant d’un appartement de coordination thérapeutique
  • Les mal logées ou défavorisées
  • Vivant dans un logement indigne 
  • Victimes de violences au sein d’un couple attestées par une décision du juge
  • Menacées d’expulsion sans relogement…

C’est à Paris que les délais d’attribution sont les plus longs. Ils étaient de 40 mois en 2015 contre 2 mois pour la Haute-Marne et l’Indre. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES