L'intervention de l'expert en assurance habitation

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance habitation > L'intervention de l'expert en assurance habitation

Actualité de l'assurance

Assurance habitationVoir toute son actualité

L'intervention de l'expert en assurance habitation

|
Consultations : 1459
Commentaires : 0
bonhomme-loupe

Quelle que soit la formule qu’on choisit en assurance habitation, on s’attend à recevoir une indemnisation après un sinistre. Il faut cependant souligner que le dédommagement n’intervient qu’après constatation des faits par un expert mandaté.

Assurance habitation : pourquoi un expert ?

Lorsqu’on souscrit une assurance maison, on s’apprête à bénéficier de garanties intéressantes à juste prix. Bien évidemment en cas de sinistre, nombreux assurés espèrent un remboursement pour leurs biens endommagés. Il faut toutefois souligner qu’il faut suivre un procédé défini avant de recevoir un dédommagement à la suite d’un incendie, d’un vol, etc. 

En premier lieu, il faut effectuer une déclaration auprès de l’assureur dans les plus brefs délais. Un expert mandaté sera ensuite envoyé auprès du sinistré par l’assureur. Il sera chargé d’effectuer une investigation sur les circonstances du sinistre. Ce sera encore l’expert  qui évalue le dommage et établit un rapport d’expertise relatant les faits.

La contre-expertise

Tous les champs d’action de l’assurance habitation peuvent faire l’objet d’une contre-expertise lorsqu’assuré et assureur sont en désaccord sur certains points. Qu’il s’agit donc, par exemple, d’une assurance résidence principale ou secondaire, le principe demeure la même lorsqu’on parle de contre-expertise. Ce procédé sera entamé lorsque l’assuré n’est pas d’accord avec le rapport établi par l’expert mandaté par l’assureur. Il en va dans la même ligne quand l’assuré juge que l’indemnisation qui lui est offerte n’est pas en adéquation avec ses attentes. Si après évaluation, le rapport du 2ème expert chargé de la contre-expertise ne concorde pas avec le rapport du 1er expert mandaté pour l’affaire, on peut faire appel à une 3ème expertise. Les honoraires et les frais engagés pour ce 3ème expert seront partagés entre les 2 parties (assuré et assureur) à parts égales. En général, lorsqu’une 2ème expertise est demandée, les frais pour sa réalisation seront à la charge de l’assuré mais certains contrats d’assurance prévoient quand même la prise en charge de cette 2ème intervention.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS