• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance habitation

L'ouragan Irma a détruit une partie des Antilles françaises

Publié par le , Mis à jour le 18/09/2017 à 14:33

Une catastrophe naturelle sans précédent dans les Antilles françaises

Les Antilles françaises vivent un triste épisode. L’ouragan Irma qui a frappé les îles a laissé derrière lui des morts et des blessés. Côté matériel, les dégâts sont sans précédent avec une tempête classée en catégorie 5.

Saint-Martin et Saint-Barthélémy en première ligne d’Irma

La semaine a été cauchemardesque pour les habitants des îles Saint-Martin et Saint-Barthélémy. Outre ces îles françaises, l’ouragan Irma a aussi touché la République Dominicaine, Haïti ou encore Cuba en milieu semaine. 

Cet ouragan de catégorie 5 a été le plus important rencontré dans cette partie du globe. Les vents dépassaient les 300 km/h et formaient des creux de plus de 10 mètres. En plus du vent, des crues ont frappé ces lieux habituellement paradisiaques. Pour le moment il y aurait au moins huit morts et 23 blessés à Saint-Martin mais ce chiffre devrait évoluer.

L’état de catastrophe naturelle

Les dégâts vont être très importants même s’il est encore un peu tôt pour tout évaluer. Pour s’en rendre compte, un chiffre fait froid dans le dos : 95% de l’île Saint-Martin est détruite à la suite du passage de l’œil du cyclone.

Pour faire face à ce drame, l'état de catastrophe naturelle a été déployé sur les Antilles. Cela veut dire que les garanties spécifiques s’appliquent sur ces territoires. Malheureusement cette population est en général moins bien assurée qu’en métropole. Si en métropole on compte environ 98% des habitants assurés, en Martinique ou encore en Guadeloupe les chiffres sont plutôt de l’ordre de 50%...

Néanmoins, le fonds de secours pour l’Outre-mer a été enclenché pour aider les particuliers ou encore les petites entreprises ayant un défaut d’assurance.

via argusdelassurance.com

 

Mise à jour du 15/09/2017

Quelles mesures ont été prises par les autorités ?

Quelques jours après la tempête, la Fédération Française de l'Assurance avec le Comité des Assureurs Antilles-Guyane ont travaillé ensemble pour trouver des mesures exeptionnelles :

  1. Les déclarations de sinistres sont acceptées au-delà du délai réglementaire de 10 jours à partir de la déclaration de l’état de catastrophe naturelle (jusqu'au 15 octobre prochain).
  2. Les assureurs prendront en charge le coût du transport des véhicules assurés, endommagés sur la voie publique.
  3. Les déclarations de sinistres par tous moyens sont autorisées (téléphone, Internet, simple lettre, etc.).
  4. Tout particulier assuré contre le vol ayant été victime de pillage, bénéficiera de la garantie vol et ce hors application des conditions d’effraction ou d’agression qui sont généralement liées à celle-ci.
  5. Tout assuré dont la résidence principale est devenue inhabitable recevra une avance immédiate de son assureur pour faire face à ses besoins urgents.
  6. Pour prouver la possession d’un bien, même si la facture est la règle contractuelle, tout autre justificatif est accepté (photo, témoignages, etc.).
  7. Aucune majoration des franchises n'est appliquée pour ce qui est des indemnisations entrant dans le cadre de la catastrophe naturelle.
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES