Assurance habitation

Le gouvernement lance une plateforme contre les logements indécents

Publié par le

Un numéro d'appel créé contre les logements indécents

Le gouvernement vient de lancer une plateforme téléphonique afin de lutter contre les marchands de sommeil et mettre fin aux passoires thermiques. Une plateforme qui sera gérée par une Agence départementale d'information sur le logement (Adil).

Un numéro d’appel pour les locataires et bailleurs

Mettre fin aux logements indignes. Dans son objectif de mettre fin aux passoires thermiques et logements insalubres, le gouvernement vient de mettre en place divers outils, a annoncé sur BFMTV Julien Denormandie, ministre du Logement. Le premier d’entre eux est une plateforme téléphonique pour les personnes qui jugent habiter un logement indécent. « Que vous soyez locataire, victime d'un marchand de sommeil ou d'un logement insalubre ou que vous ayez connaissance d'une telle situation, contactez le numéro 0.806.706.806 », détaille le ministère dans un communiqué. Le numéro d’appel concernera également les propriétaires soucieux de savoir s’ils sont en conformités ou non.

Plus de 7 millions de Français vivent dans une passoire thermique

Gérée par une Agence départementale d'information sur le logement (Adil), cette plateforme permettra d’envoyer dans le logement les services de la mairie, ou la police du logement. Considérés comme « des trafiquants de drogue » par le ministre, les marchands de sommeil sont, depuis la loi Elan, sanctionnables d’une réquisition de leurs biens ainsi que d’une interdiction d’achat pendant 10 ans. Alors que les loyers de ces logements sont souvent payés en liquides et donc intraçables, la « présomption de revenus » a également été mise en place afin que les propriétaires ne puissent plus se déclarer insolvables.

En France, plus de 7 millions personnes vivent dans une passoire thermique. Pour y mettre fin, le ministre a en outre rappelé que les propriétaires de logements considérées comme des passoires énergétiques auront entre 2023 et 2028 pour réaliser les travaux. Si tel n’est pas le cas, des sanctions seront appliquées.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES