• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance habitation

Les cambriolages font rage à Paris

Publié par le

La capitale parisienne sombre dans l’insécurité actuellement. Les bilans ont démontré des chiffres jamais enregistrés depuis des lustres. C’est ce que relate Le Figaro après avoir été mis au courant des chiffres mensuels alarmants de la préfecture de police. Alors mieux vaut avoir une assurance habitation ! Décryptage.

L’exposé des chiffres

Avec une hausse historique de 58,9 % par rapport au mois de janvier 2012, les cambriolages à Paris intra-muros déclarés sont passés de 703 à 1117 en janvier 2013. Quant aux cambriolages de l’agglomération qui incluent les trois départements de la couronne, les déclarations à la police sont passées de 2462 en janvier 2012 à 3489 en janvier 2013, ce qui représente une hausse de 41,71 %. Ce sont des bilans qui ont laissé les experts de la préfecture de police de Paris bouche bée. 

Les autres formes de violence ont aussi augmenté

Si les vols dans les résidences ont connu une hausse, le même phénomène s’applique aux vols à la tire. On a enregistré un chiffre de 1192 en janvier 2013 pour les vols à la tire dans le métro et dans le RER. Alors qu’un an de cela ce chiffre était de 752, ce qui représente une hausse de près de 58 %. Encore un pourcentage alarmant. Il en est de même pour les vols simples qui sont passés de 873 à 1123, ou encore des vols avec violence allant de 597 à 638.

Les causes selon l’UMP

D’après les dires du commissaire du quartier au micro de la presse : « il n’est pas possible de dissimuler de tels cas, à cause des plaintes déposées par des victimes pour être remboursés par les assurances ». C’est un argument qui laisse penser que le gouvernement actuel n’a pris aucune mesure pour éviter cela.

D’ailleurs, en réponse à cette alternative, le secrétaire national de l’UMP chargé de la sécurité, Bruno Beschizza lance que cette hausse historique tient du sentiment d’impunité qui anime l’esprit des voyous, et ce, sous l’effet de la politique Taubira. Mais encore, l’UMP accuse les délinquants d’origine roumaine. Selon toujours le secrétaire national, les cas de vols de métaux et de vols à la tire ainsi que toutes les autres formes de violences ont un rapport direct avec l’implantation de campements de la honte autour de la capitale, là où se développent des réseaux d’exploitation de la misère.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES