Assurance habitation

Portrait des familles en France par l'Insee

Publié par le , Mis à jour le 14/09/2021 à 18:14

Pour cette rentrée, l’Insee a établi un portrait des familles en France. Le nombre d’enfants, le niveau de vie, le type de logement... Tout a été passé au crible pour savoir à quoi ressemble une famille en 2021. Détails des chiffres intéressants.

Nette augmentation des familles monoparentales

L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) s’est intéressée aux 8 millions de familles habitant au moins avec un enfant mineur en France. Parmi elles, on compte 66 % de familles traditionnelles, c’est-à-dire que les enfants sont ceux du couple. Il y a 9 % de familles recomposées, constituées d’un couple d’adultes avec au moins un enfant né d’un précédent couple. Et, nombre impressionnant, on note 25 % de familles monoparentales. Ainsi, même si la famille traditionnelle reste le nerf de la guerre pour la majorité des Francais, la proportion de familles monoparentales a augmenté de 3 points en 10 ans. 

Le modèle le plus courant de la famille est deux parents et deux enfants. En effet, en moyenne, il y a 1,9 enfant au sein d’une famille ayant au moins un enfant mineur. Pour autant, une famille sur cinq vit avec trois enfants ou plus, ce qui correspond à 1,7 millions de familles dans l’hexagone. D’ailleurs, le nombre moyen d’enfants par foyer dans les familles recomposées est de 2,4 qui passe à 2,8 lorsque le couple décide de refaire un enfant ensemble.

Familles monoparentales : les femmes en difficulté

Les familles monoparentales, quant à elles, comptent en moyenne 1,8 enfant par foyer. Un nombre certes moins élevé qui n’empêche pas pour autant les difficultés, notamment financières. Dans un tiers d’entre elles, le parent qui a la garde n’a pas d’emploi. Un nombre alarmant met en exergue cette situation : 41 % des enfants mineurs en familles monoparentales vivent en dessous du seuil de pauvreté. 

De plus, l’Insee note une différence entre hommes et femmes dans ce type de familles. Les pères ont plus souvent un emploi et ils sont plus souvent propriétaires de leur logement par rapport aux mères, défavorisant encore plus ces dernières.

Le logement, un obstacle supplémentaire pour les familles non-traditionnelles 

Pour les familles avec un seul parent ou même les familles recomposées, il existe des difficultés liées au logement. Avec des finances peu élevées, ces familles peuvent prétendre plus facilement aux HLM. 37 % d’entre elles sont locataires d’une habitation à loyer modéré. Cependant, ce type de logement offre peu de possibilités d’aménagement et surtout de place nécessaire. Un quart des familles monoparentales vivent dans un appartement surpeuplé, c’est-à-dire qu’il manque au moins une pièce pour qu’il soit décent et en capacité d’accueillir toute la famille.

Cela s’explique notamment par le fait que les familles monoparentales sont plus présentes dans les grandes villes où en banlieue. Dans ces zones, les habitations sont plus petites que dans les campagnes ou dans les villes moyennes. Au contraire, les familles recomposées sont plus présentes dans les zones moins densément peuplées, elles ont donc plus facilement accès à des logements plus grands. Ainsi, seulement 16 % d’entre elles vivent dans un logement surpeuplé, indique l’organisme public.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance habitation

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES