• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance habitation

Les inégalités dans l'accès à la propriété en hausse

Publié par le

Depuis 40 ans, les inégalités dans l’accès à la propriété sont en augmentation dans notre société. Tel est l’enseignement principal d’une récente note proposée par la Direction de la recherche, des études, évaluations et statistiques (Drees). Etat des lieux.

Moins de propriétaires parmi les plus modestes

Dans une note récemment dévoilée, la Drees signale que l’accès à la propriété s’est amélioré au cours des 40 dernières années pour les foyers les plus aisés. En revanche, il s’est détérioré depuis la fin des années 80 pour les plus modestes.

Plus précisément, si l’on remonte en 1973, environ 34 % des ménages les plus modestes entre 25 et 44 ans étaient propriétaires. Quarante ans plus tard, seuls 16 % d’entre eux avaient acquis un bien immobilier.

En revanche, parmi les ménages entre 25 et 44 ans les plus aisés, 43 % d’entre eux étaient propriétaires en 1973. En 2013, ils étaient encore plus nombreux à 66 %.

Enfin, pour la période 1988-2013, le nombre de propriétaires d’un logement a été divisé par deux parmi les ménages les plus modestes entre 25 et 44 ans.

Le rôle crucial de l’aide familiale pour acheter un logement

Hormis les politiques successives du logement, les prix de l’immobilier et les conditions relatives à l’emprunt, la Drees considère que l’aide apportée par la famille a joué un rôle significatif dans ces évolutions de l’accès à la propriété enregistrées depuis 1973.

Ainsi, dans les années 2000, les 25-44 ans les plus aisés qui ont bénéficié d’une donation ou d’un héritage au cours des 4 dernières années ont été trois fois plus nombreux que les 25-44 ans les plus modestes. Or, comme le signale la Drees, la probabilité d’acheter son premier logement est plus élevée lorsque l’on reçoit une aide familiale.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES