• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance habitation

Les Parisiens ne pourront bientôt plus allumer leur cheminée

Publié par le , Mis à jour le 02/12/2014 à 15:13

Cette mesure viserait à réduire la pollution de l’air ambiant à Paris et dans les villes environnantes. Elle prendra effet à partir du 1er janvier 2015.

Les feux de cheminée responsables de la pollution

Dans le détail, il semblerait que les feux de cheminée produisent près de 23 % des émissions de particules nocives à la santé. Un pourcentage qui se rapproche des gaz émis par l’échappement des véhicules. Pour limiter ces émissions, une nouvelle règlementation a été mise en place. Cette règlementation interdit les feux de cheminée dans la capitale et les villes avoisinantes. Seules quelques communes rurales de l’Ile de France seront épargnées.

Dans la capitale, seules les cheminées qui émettent très peu de particules fines et qui sont éligibles à une exception du Préfet sont autorisées à fonctionner au feu de bois, les autres cheminées seront détruites. Pour l’heure cette mesure ne concerne que la région parisienne, mais la région Rhône-Alpes prévoit d’en faire autant à l’avenir.

Une autre manière de réduire la pollution de l’air

La route est encore longue pour pouvoir réduire considérablement la pollution de l’air. Les feux de cheminée ne sont pas les seules sources de pollution, les voitures émettent également des particules nocives. Pour pouvoir respirer un air plus propre, il faudrait selon des récentes études diminuer les rejets de polluants des 28 millions de voitures qui roulent en France.

Les nouveaux moteurs sont certes plus propres, mais les effets ne sont pas conséquents puisqu’il y a une forte hausse du nombre de voitures. En effet, il y aurait 400 000 à 500 000 voitures de plus en France tous les ans. Pour atteindre cet objectif, il faudrait que les particuliers privilégient les transports en commun ou optent pour des moyens de transports moins polluants comme les voitures électriques, les voitures hybrides, les vélos à assistance électriques ou encore les deux roues.

Opter pour le covoiturage permettra également de limiter la pollution, d’ailleurs, les organismes soucieux de l’environnement encouragent de plus en plus cette pratique. Enfin, le gouvernement a prévu des mesures en cas de pics de pollution, dans un tel cas, la circulation est limiter aux véhicules non polluants.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES