• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance habitation

Les résidences principales moins cambriolées

Publié par le , Mis à jour le 21/08/2014 à 14:15

En France, les résidences principales ont été moins cambriolées depuis octobre 2013. Cette baisse enregistrée constitue une grande première depuis 2007. Selon Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, cela reflète l’efficacité du plan national de lutte contre les cambriolages et les vols à main armée lancé par l’ancien ministre de l’Intérieur Manuel Valls en septembre 2013.

Baisse en zones gendarmerie et police

Les cambriolages des résidences principales se sont calmés entre octobre 2013 et juin 2014. Bernard Cazeneuve, en s’adressant à l’AFP, a fait état d’un recul de 6,4 % de ces actes dans les zones surveillées par les gendarmes et de 1,1 % dans les zones surveillées par la police, par rapport à la même période l’année précédente.

Plus précisément, les autorités ont enregistré 5 600 cambriolages en moins en comparaison avec l’année dernière. Selon le ministre de l’Intérieur, ces baisses résultent de l’efficience du plan national de lutte contre les cambriolages et les vols à main armée qui a permis un recul de 8 % du nombre des résidences principales cambriolées dans les zones gendarmerie et de 4 % de celles en zone police durant les six premiers mois de l’année 2014.

Une tendance qui s’inverse

Entre 2007 et 2012, une hausse considérable de 44 % des actes de cambriolages concernant les résidences principales avait été enregistrée. Les chiffres des derniers mois inversent donc la tendance mais ne sont pas le signe d’un changement radical de situation.

D’après l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, les cambrioleurs ont surtout sévi durant les mois de juillet et d’août, période durant laquelle un quart des actes de cambriolages se sont produits.

Même si ces baisses ne suffisent pas pour penser à un changement de situation, les mesures gouvernementales sont loin d’être négligeables, surtout lorsqu’il s’agit d’interventions policières et de gendarmerie.

Au-delà de ce dispositif national, chaque propriétaire d’une résidence principale doit veiller à souscrire une assurance habitation adaptée à ce type de risque spécifique. En effet, cela permet de bénéficier d’une bonne prise en charge en cas de besoin.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES