• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance habitation

Logement : les idées reçues sur les futurs acquéreurs

Publié par le , Mis à jour le 04/02/2015 à 16:32

A quoi peuvent bien penser les personnes qui souhaitent faire l’acquisition d’un bien immobilier ? Initiative de Logic-immo.com en partenariat avec l'institut TNS Sofres, magazine gratuit d’annonces immobilières, l’Observatoire du Moral Immobilier aide à y voir plus clair sur l’état d’esprit des futurs acquéreurs. Coup de projecteur.

Trop d’idées reçues

La recherche de la maison de ses rêves constitue-t-elle une « expérience anxiogène » ? Pas du tout ! En effet, d’après l’Observatoire, 69 % des futurs acheteurs interrogés n’ont éprouvé aucune espèce de pression pendant leurs recherches.

Le tarif est-il le seul critère de choix des sondés ? Non. Ils sont 67 % à fonctionner au coup de cœur et ils ne sont d’ailleurs pas prêts à faire la moindre concession.

Les futurs acquéreurs sont-ils disposés à se remettre en cause ? Selon l’Observatoire du Moral Immobilier, la moitié des acquéreurs se résout au fil du temps à revoir ses critères de choix à la baisse.

Le plaisir de la recherche

Rechercher un logement s’apparente-t-il à une corvée ? Pas forcément. Un acheteur sur trois conçoit la recherche immobilière comme un véritable passe-temps. Plus loin, 37 % d’entre eux prennent plaisir à se renseigner sur des biens immobiliers qui dépassent pourtant leur budget.

Les futurs acheteurs éprouvent-ils des difficultés d’ordre pratique lorsqu’ils recherchent leur bien immobilier ? L’Observatoire témoigne d’une réelle organisation. Ainsi, 78 % d’entre eux disent avoir une approche organisée pour leurs recherches.

Enfin, les acquéreurs en herbe sont-ils dépourvus d’imagination ? Ce n’est visiblement pas le cas puisqu’ils sont 73 % à se projeter sans peine dans un logement qui leur plaît.

Et l’assurance habitation ?

Le propriétaire d’un bien immobilier doit-il à tout prix souscrire une assurance habitation ? La réponse à cette question est négative. En effet, seul le locataire d’un logement vide est tenu de s’assurer.

Toutefois, en pratique, le propriétaire doit y penser à deux fois avant de se passer de toute assurance logement. Pourquoi ? Cela s’explique surtout par l’importance des conséquences, notamment financières, d’un sinistre affectant un bien immobilier. Par exemple, un incendie en se propageant à plusieurs habitations peut causer des dégâts considérables et, sans aucune assurance, le propriétaire ne pourra pas compter sur le secours de sa compagnie d’assurances.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES