Loi Alur : ce qui change pour la colocation

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance habitation > Loi Alur : ce qui change pour la colocation

Actualité de l'assurance

Assurance habitationVoir toute son actualité

Loi Alur : ce qui change pour la colocation

|
Consultations : 2163
Commentaires : 0
Simulation gratuite d'assurance habitation : Economisez sur votre assurance habitation

A moins qu’il ne s‘agisse d’un logement meublé, saisonner ou de fonction, le locataire doit obligatoirement souscrire une assurance habitation. Il en est de même s’il vit en colocation. Cependant, un problème s’est toujours posé : quid de l’assurance des biens pour ceux qui choisissent de vivre à plusieurs ? La loi Alur a trouvé la réponse. Explications.

La problématique de l’assurance

En général, les étudiants sont les plus intéressés par la vie en colocation, et ils sont les plus nombreux à l’adopter. Cependant, les jeunes cadres s’intéressent également de plus en plus à ce nouveau mode de location. En effet, c’est une solution pratique contre la hausse des loyers dans les grandes villes qui ne permet pas toujours de vivre seul.

Dans la colocation, chaque colocataire paie sa part du loyer. Et l’assurance habitation ? Elle peut parfois poser problème. Deux questions reviennent fréquemment : faut-il que chacun souscrive une assurance ? Ou chaque colocataire doit-il souscrire une assurance habitation pour soi ?

Ce que dit la loi Alur

Loi Alur : quoi de neuf pour la colocation ?Jusqu’à aujourd’hui, les colocataires avaient le choix entre deux méthodes. D’une part, un seul colocataire souscrit une assurance pour l’ensemble des biens et les colocataires lui versent leur part en guise d’indemnisation. Un souci est pourtant fréquent : si le souscripteur du contrat déménage, il faut que les autres trouvent une autre assurance. Autre option : chaque colocataire s’assure pour la partie qu’il occupe dans la maison mais, si toutes les chambres communes subissent un dégât particulier, il faudra alors débattre pour connaître le colocataire responsable.

La loi Alur propose une autre voie : la mention de l’assurance habitation dans le bail à l'initiative du propriétaire de la maison. Ce dernier doit aussi y faire figurer une mention sur le fait qu’il rendra mensuelle la prime annuelle payée par ses colocataires.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance CHIEN ET CHAT Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS