MaPrimeRénov' : 1 000 euros en plus pour changer sa chaudière

Publié par Quentin Bas Lorant le 14/04/2022 à 14:14 , Mis à jour le 14/04/2022 à 14:35

Si vous aviez pour projet d’installer chez vous une chaudière à énergie renouvelable, vous avez bien fait d’attendre : à partir du 15 avril, et jusqu’au 31 décembre 2022, une aide supplémentaire de 1 000 euros est accordée dans le cadre du dispositif MaPrimeRenov’.

Une aide supplémentaire de 1 000 euros

Pour rappel, cette aide à la rénovation énergétique – qui permet, selon les devis, d’être remboursé jusqu’à 90% par l’État – peut être demandée par tous les ménages depuis janvier 2021. La liste des travaux pris en charge est assez étendue, puisqu’elle va d’un simple changement de fenêtre jusqu’à l’isolation des toitures.

Le passage à un système de chauffage moins énergivore et/ou moins polluant (remplacement d’une chaudière au gaz ou au fioul, par exemple) est également encouragé, notamment à partir du 15 avril, avec le versement d’une aide supplémentaire de 1 000 euros pour l’installation : 

  • d’une chaudière à alimentation automatique ou manuelles fonctionnant au bois ou autres biomasse (granulés de bois, sciures, résidus organiques, etc.) ;
  • d’un équipement de production de chauffage fonctionnant à l'énergie solaire thermique ;
  • d’une pompe à chaleur géothermiques ou solarothermiques ;
  • d’une pompe à chaleur air/eau.

Pour les chaudières les plus performantes, le site service-public.fr précise que le montant de l’aide peut ainsi atteindre jusqu’à 11 000 euros (en fonction du niveau de revenus des ménages et de leur lieu de résidence).

Réduire la dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie 

Un coup de pouce non-négligeable quand on sait que le coût d’une pompe à chaleur se situe entre 10 000 et 15 000 euros. Pour une chaudière à bois, il faut compter entre 15 000 et 20 000 euros, avec la possibilité d’économiser jusqu’à 50% sur sa facture d’énergie, selon Audrey Zermati, directrice stratégie chez Effy.

En revanche, toujours du côté des chaudières, celles dites « à condensation », fonctionnant au gaz, ne seront, elles, plus du toutes subventionnées à partir du 1er janvier 2023. L’objectif étant de réduire la dépendance des particuliers à cette énergie en tension depuis le début du conflit en Ukraine. 

En effet, comme le note Audrey Zermati : « La guerre devrait malheureusement peser lourdement et pour longtemps sur le prix du gaz et du fioul. À l'instant T, personne ne saurait réellement estimer ni jusqu'où ni jusqu'à quand ces prix vont augmenter. Les familles ont donc tout intérêt à envisager dès aujourd'hui des solutions durables pour faire face à l'augmentation des tarifs. ».

Combien peut-on économiser avec MaPrimeRénov' ?

Pour appuyer son propos, Effy publie deux simulations : 

  • Cas n°1 : une famille à revenus modestes et qui se chauffe au fioul. La facture annuelle est de 2 000 euros pour une consommation de 2 000 litres par an. 

L’isolation des combles et l’installation d’une pompe chaleur devrait permettre, selon les calculs, de neutraliser le doublement de la facture dû à la hausse du prix du fioul. Le devis total pour les travaux s’établit à 13 540 euros, dont 9 500 euros sont pris en charge.

  • Cas n’2 : une famille à revenus intermédiaire qui se chauffe au gaz avec une chaudière classique. La facture est de 1 482 euros (en 2021) pour une consommation de 14 000 kWh.

L’isolation des combles perdus, des sols et l’installation d’une pompe à chaleur doit ici faire économiser 1 100 euros sur la facture d’énergie de cette année en prenant en compte l’augmentation du prix du gaz. Côté travaux, le coût total monte à 16 000 euros, dont 6 860 euros peuvent être subventionnés.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance habitation

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES