Assurance habitation

Marseille,Charleville-Mézières...Êtes-vous concernés par les logements insalubres ?

Publié par le

50 000 logements sont considérés comme indignes en France

14 villes sont menacées par des logements insalubres. Au total, ce sont 450 000 logements qui sont considérés comme indignes en France. Le gouvernement veut stopper ce fléau avec son plan « Initiative copropriétés ».

14 villes menacées par des logements insalubres

Alors que la colère gronde à Marseille après l’effondrement de deux immeubles qui ont fait 7 morts, la question du logement insalubre fait la une de l’actualité. Un petit immeuble s’est d’ailleurs effondré à Charleville-Mézières sans faire de victime. Les secours avaient été alertés sur les risques d’effondrement une heure avant qu’il ne s’écroule.

En tout, 14 villes ont été identifiées par le gouvernement pour des problèmes de logements insalubres. Pour Julien Denormandie, ministre du logement, ce sont "parfois des villes dans lesquelles on ne s'attend pas". Des villes listées dans "le cadre du "plan initiative copropriétés" lancé par le gouvernement en octobre dernier. Sont concernées les villes de  Mulhouse, Toulouse, Montpellier, Nîmes, Marseille, Évry, Aulnay/Sevran, Grigny, Clichy, Mantes la Jolie, Épinay-sur-Seine, Vaulx-en-Velin, Grenoble, St Etienne-du-Rouveray.

Ces villes représentent 128 copropriétés dégradées soit plus de 23 000 logements. Selon le ministère du logement, 450 000 logements sont considérés comme indignes dans le pays. Rien qu’à Marseille, ce sont 40 000 logements concernés. Un chiffre qui équivaut à 13% du parc des résidences principales.

Une situation qui résulte du « vieillissement du parc de logements et de la paupérisation d’une partie de la population qui a été atteinte par la crise économique » estime Christophe Robert de la Fondation Abbé Pierre.

Un plan de 3 milliards d’euros sur 10 ans

Pour lutter contre ces logements insalubres, le gouvernement a lancé "Initiative copropriétés". Un plan de 3 milliards d’euros sur 10 ans. Les travaux devraient débuter dès 2019 jusqu’en 2029. Des opérations seront menées sous forme de démolition pour reconstruire de nouveaux logements. Par ailleurs, des opérateurs publics pourront prendre le relai pour effectuer des travaux de rénovation lorsqu’un propriétaire n’arrivera à redresser une copropriété à lui seul. Des actions devront être menées pour prévenir une défaillance des futurs logements.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES