Assurance habitation

Nouveau DPE : forte hausse du nombre de logements mal classés

Publié par le , Mis à jour le 27/09/2021 à 12:11

Les professionnels du secteur avaient averti à ce propos : le nouveau DPE risque de faire exploser le nombre de logements mal classés. Mais le gouvernement n'a pas choisi d'en tenir compte. Résultat : depuis le 1er juillet 2021, entrée en vigueur de la nouvelle grille d'évaluation énergétique, le nombre de logements classés F ou G est en très forte hausse. À tel point que le gouvernement pourrait rétropédaler.

« Le nombre de logements F et G est en train de doubler »

« Le nombre de logements F et G est en train de doubler », préviennent la FNAIM (Fédération nationale de l'immobilier), Plurience, qui regroupe de plusieurs acteurs majeurs du secteur ainsi que l'UNPI (Union nationale des propriétaires immobiliers) au sien d'un communiqué commun. En effet, le nombre de logements mal classés par le nouveau DPE est beaucoup plus élevé que prévu.

« Nous avions anticipé que 40 % des logements changeraient de classement avec le nouveau DPE. Mais les calculs théoriques prévoyaient qu'il n'y aurait pas plus de logements très énergivores. Ce n'est pas du tout ce que nous constatons, le nombre de logements F et G est en train de doubler », s'inquiète le président de la Fnaim Jean-Marc Torrollion.

Du côté des offices HLM, l'inquiétude est aussi de mise. L'USH (Union sociale de l'habitat) redoute une explosion du nombre de ses logements classés G. Pour cause, les offices HLM privilégient plutôt le chauffage central, au gaz ou au fioul, moins onéreux à titre individuel pour les locataires que le chauffage électrique. D'autant plus qu'avec la crise, le coût de l'énergie est en forte hausse.

Autre problème de ce nouveau DPE : les diagnostiqueurs peuvent être mis en cause en cas de mauvais calculs. Et ils reprochent notamment aux logiciels des erreurs de calcul qui désavantage certains logements.

Des tensions à venir sur le marché locatif si le DPE n'est pas revu

Conséquence de ce nouveau DPE : « Sans changement à très court terme, 1 ménage sur 4 verra son logement frappé d'une interdiction de location d'ici 2034 », affirme Christophe Demerson, président de l'UNPI. On peut estimer que sans compter le parc de logements sociaux, le nombre de logements classés G, qui seront interdits à la location d'ici 2025, sera deux fois plus élevé qu'anticipé. Il en est de même pour les logements classés F, également interdits à la location trois ans plus tard.

« Nous n'avons que 7 ans pour rénover la moitié du parc locatif privé », alertent les acteurs du secteur dans le communiqué commun. Mécaniquement, moins de logements à louer pour une demande qui reste soutenue implique plus de tension sur le marché. Il sera donc plus difficile de louer un logement et les prix de location vont augmenter si la situation ne change pas.

Le gouvernement prévoit déjà de corriger le nouveau DPE

Face à une telle situation, le gouvernement a été contraint de réagir. Ainsi, dans un communiqué publié le 24 septembre dernier, le ministère de la Transition écologique a reconnu des « anomalies » dans les diagnostics portant sur les logements construits avant 1975. Il a donc a préconisé la suspension de « l'édition des diagnostics de performance énergétique pour les logements datant d'avant 1975, hormis dans les cas rendus nécessaires par des transactions urgentes. »

Pour apporter une réponse plus complète à ce problème, une réunion a été programmée pour le lundi 4 octobre entre le ministère du Logement et les professionnels du secteur. Aussi, de nouvelles mesures seront ajoutées au nouveau DPE pour les rectifier. Ces mesures « seront de nature à garantir la qualité des DPE réalisés depuis le 1er juillet, sans frais supplémentaire pour les propriétaires immobiliers », promet le gouvernement. « C'est un soulagement de voir qu'on a été entendus (…) On attend la réunion du 4 octobre avec impatience », a réagi le président de la FNAIM.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance habitation

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

}