Nouveau DPE : le bug est corrigé, refaites le diagnostic !

Publié par Théophile Robert le 07/12/2021 à 09:00 , Mis à jour le 08/03/2022 à 00:00

Il était clair que le nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE) n'était pas au point. Le gouvernement a (enfin) corrigé le tir. De nombreux appartements ou maisons construits avant 1975 ne sont donc plus des passoires thermiques. Les propriétaires sont invités à faire rééditer leur DPE ; la réédition est évidemment gratuite.

Correction du nouveau DPE, qui comportait des erreurs

C'est chose faite désormais : le DPE a été corrigé. Les DPE réalisés sur les logements datant d'avant 1975 seront donc fiables, a annoncé la ministre du Logement Emmanuelle Wargon le jeudi 2 décembre 2021. Ils ne seront plus automatiquement et injustement considérés comme des passoires thermiques (DPE E, F ou G) s'ils ne disposent pas d'isolation en façade ou d'informations sur leurs dispositifs thermiques.

Rappelons que le 24 septembre dernier, le gouvernement reconnaissait les anomalies dans le DPE et suspendait leur édition pour tous les logements construits avant 1975. Emmanuelle Wargon a aussi indiqué que les 160 000 DPE réalisés depuis le correctif mis en place en novembre ne présentent plus « d'anomalies ». « Les représentants des diagnostiqueurs ont confirmé que cela correspondait à leur retour du terrain », lit-on dans un compte-rendu.

223 000 DPE à refaire

Toutefois, de nombreux diagnostics restent à refaire. En effet, tous les DPE fournis entre le 1er juillet et la fin du mois de septembre pour un logement construit avant 1975 et ayant été classé D, E, F ou G sont potentiellement concernés par une erreur de calcul. Les propriétaires concernés peuvent donc demander la réédition de leurs DPE gratuitement.

Pour bénéficier d'une réédition gratuite, il faut en faire la demande avant le 28 février 2022. De leur côté, les professionnels du diagnostic bénéficieront d'une indemnisation de 60 euros pour chaque réédition d'un DPE, qu'ils doivent se déplacer ou pas. D'après le ministère du Logement, 223 000 DPE pourraient être réédités.

« Les corrections opérées sur le logiciel sont efficaces, les biens ont en moyenne remonté d'une catégorie : les biens classés G deviennent F et les F sont notés E. Sur les 160 000 DPE réalisés depuis le 1er novembre, 21 % ont perdu leur étiquette de passoires énergétiques octroyée par l'ancien mode de calcul mis en place entre juillet et octobre », a expliqué la présidente de l'Union des syndicats de l'immobilier (UNIS), Danielle Dubrac.

Nouveau DPE : quel objectif ?

Le nouveau DPE avait été mis en place pour exclure progressivement les passoires thermiques de la location, et afin d'inciter les propriétaires à effectuer une rénovation. Ils seront valables pour une durée de 10 ans. La validité des anciens a également été réduite. De facto :

  • les DPE réalisés entre le 1er juillet 2013 et 1er juillet 2017 perdront leur validité le 31 décembre 2022 ;
  • Les DPE effectués entre le 1er janvier 2018 et le 30 juin 2021 perdront leur validité dès le 31 décembre 2024.

L'arrivée de ce correctif est bienvenu : sans changement, le risque de voir apparaître des logements diagnostiqués F et G, progressivement interdits à la location, aurait explosé. Ce qui n'aurait pas manqué de tendre encore plus un marché locatif déjà très tendu.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance habitation

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES