Assurance habitation

Près de six jeunes sur dix ont quitté le domicile familial

Publié par le

13% des jeunes sont de retour chez leurs parents

Est-ce la fin de la génération « Tanguy » ? Aujourd’hui, ils sont six jeunes sur dix à avoir quitté le nid. Cependant, 13% ont dû revenir en raison d’aléas de la vie comme la perte d’un emploi, d’une rupture ou de la fin des études.

Seuls 7% des jeunes n’ont jamais envisagé de partir

Les jeunes ont de plus en plus envie de quitter le cocon familial. Pour une majorité des jeunes, rester vivre chez les parents est rarement un choix. Selon le dernier baromètre sur la jeunesse de la Direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative (DJEPVA) près de six jeunes sur dix ont déjà quitté le nid. Pour ceux qui habitent toujours chez leurs parents, ils sont 66% à avoir déjà songé à déménager. Ils ne sont que  7% à n’avoir jamais envisagé de partir.  Alors terminé le temps des « Tanguy » ? Si beaucoup de jeunes de 18 à 30 ans sont partis d’autres effectuent des allers-retours. Ils sont 13% à être de retour chez leurs parents après avoir habité dans leur propre logement. La fin de l’année ou des études, une perte d’emploi, des difficultés financières ou encore une rupture sont les raisons qui précipitent le retour chez papa et maman. À l'inverse, de nombreuses raisons les poussent à quitter leurs parents :

  • 28% pour vivre avec son conjoint
  • 27% pour poursuivre des études
  • 25% pour obtenir son indépendance
  • 15% pour avoir décroché un emploi

12,6% des logements présentent des défauts

Par ailleurs, les jeunes n’hésitent plus à faire des sacrifices concernant la qualité du logement pour quitter plus rapidement l'habitation des parents. Selon l’étude, 12,6% des logements occupés par des jeunes présentent au moins trois défauts qui peuvent aller d’une mauvaise isolation à une installation électrique en mauvais état contre 6,6 % des logements habités par des seniors. Quasiment 16% d’entre eux occupent des logements en situation de surpeuplement.

Pour aider au mieux les jeunes, le gouvernement a lancé son plan 60 000 logements étudiants. L’idée est de construire 60 000 logements pour les étudiants et 20 000 pour les jeunes actifs. En France, les besoins sont énormes avec 400 000 appartements en résidences pour 1,6 million d’étudiants.

Début 2019, la région Ile-de-France et la Fédération des acteurs de solidarité vont lancer une expérimentation qui permettra d’avancer 3 mois d’APL pour les jeunes précaires. Une centaine de jeunes devraient bénéficier de ce coup de pouce. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES