Assurance habitation

Sous-location : Airbnb et Century21 s'allient pour un contrat sur mesure

Publié par le

Un bail spécifique sera proposé, le "Bail Century21 Airbnb-compatible"

Century21 et Airbnb viennent de signer un accord pour simplifier et faciliter la sous-location de logements. Le réseau d'agences immobilières proposera un bail spécifique qui prévoit de partage les revenus entre le locataire et le propriétaire du logement sous-loué.

70 % pour le locataire, 23 % pour le propriétaire et 7 % pour Century21

Avec l’été, de nombreuses personnes se demandent s’ils vont sous-louer leur appartement. Une démarche qui peut néanmoins paraître compliqué. En France, l’accord du bailleur est obligatoire pour mettre à disposition d’un tiers un logement en contrepartie d’un loyer. Un accord devrait cependant simplifier les choses. Airbnb et Century21 viennent de signer un partenariat afin de favoriser les sous-locations à Paris. Un accord qualifié d’ « historique » par les deux acteurs.

Que ce soit pour la plate-forme de mise en relation, ou le réseau d'agences immobilières, l’objectif est le même. A savoir « simplifier et faciliter la sous-location de logements à des voyageurs jusqu'à 120 jours par an ». Pour y parvenir, l’accord prévoit la création d’un bail spécifique pour les sous-locations, le « Bail Century21 Airbnb-compatible ». Sous la forme d’un avenant, il prévoit de partager les revenus entre le locataire et le propriétaire du logement sous-loué. Le revenu sera ainsi réparti à 70 % pour le locataire, 23 % pour le propriétaire et 7 % pour Century21. « C’est la première fois qu’on a un partenariat de cette ampleur avec un agent immobilier, y compris dans le monde », explique Emmanuel Marill, directeur d’Airbnb pour la France.

Century21 s’occupera des démarches administratives

Dès lors que le propriétaire aura donné son accord, Century21 s’occupera des différentes démarches administratives ainsi que de mettre en ligne l’annonce sur le site de la plate-forme Airbnb. Le locataire aura par la suite la charge de gérer les annonces. Il devra en effet indiquer les disponibilités, enrichir l’annonce, ainsi que « fixer son prix et d'accueillir les voyageurs », précisent les deux acteurs. La sous-location ne devra cependant pas dépasser 120 jours par an et le locataire ne pourra pas percevoir plus d’un an de loyer.

De meilleure relation entre la Ville de Paris et Airbnb ?

Proposé uniquement à Paris pour le moment, ce bail spécial devrait bientôt arriver dans plusieurs grandes villes Françaises. Century 21 et Airbnb prévoient d’ores et déjà son lancement à Bordeaux, Lyon, Marseille, Montpellier, Nice et Toulouse. « A Paris, plus de 60 % des ménages sont locataires, et leur logement est leur premier poste de dépense ! Avec ce nouveau système, ils pourront augmenter leur pouvoir d'achat et construire leur vie à Paris, tout en voyageant davantage ! », explique Emmanuel Marill.

Pour la municipalité Parisienne, l’arrivée de ce service est également une bonne chose. Il devrait permettre de lutter contre les nombreuses locations meublées illégales qui fleurissent dans la capitale. « La Mairie de Paris n’a pas d’hostilité de principe à ce bail », assure Ian Brossat, adjoint au maire chargé du logement. Au contraire, il devrait également permettre d’améliorer les relations entre la plateforme Airbnb et la Ville. Depuis de longs mois, les deux se livrent un véritable combat. En avril dernier, la Ville de Paris avait même assigné en référé Airbnb, ainsi que Wimdu. Elle leur reprochait de ne pas respecter la loi en laissant sur leurs sites web des annonces de location sans numéro d’enregistrement.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES