Assurance habitation

Sous-louer son logement est une solution pour 16 % des jeunes Français

Publié par le

Les jeunes qui partent étudier à l'étranger préfèrent ne pas sous-louer leur logement en France

La sous-location est un souvent peu connue et est de fait peu pratiquée. Selon un sondage OpinionWay pour Smartrenting, 16 % des jeunes sous-louent leur logement. Un chiffre relativement bas alors que 56 % conservent un appartement sans y vivre.

Près de 8 jeunes sur 10 ont peur d’être dans l’illégalité

Une réputation qui effraie. Si de plus en plus de jeunes décident de partir quelques semaines à l’étranger dans le cadre de leurs études, la sous-location n’est pas une solution envisagée pour réduire les frais. Selon un sondage OpinionWay pour Smartrenting, 56 % des jeunes indiquent penser partir à l’étranger tout en gardant leur logement étudiant en France. Une décision qui implique de fait un double loyer à payer. Alors que la sous-location serait une solution, ils ne sont 16 % à y songer.

La principale explication réside dans la peur d’enfreindre la loi. Selon l’enquête, 77 % des jeunes ne pratiquent pas la sous-location par peur d’être d’illégalité. Outre cette crainte, 80 % indiquent qu’il est complexe de trouver un locataire acceptant cette situation. Les 16 % ayant recours à la sous-location sont pourtant majoritaires à être satisfait de cette solution (80 %).

Un accompagnement et un service de sous-location

Il est vrai que la sous-location est une pratique peu connue et qui peut questionner : comment sous-louer tout en restant dans un cadre légal ? Pour sous-louer son appartement, le locataire doit dans un premier temps avoir obtenu l’autorisation écrite du propriétaire du logement. Une fois avoir reçu cet accord, le locataire doit établir un contrat de sous-location. Il doit y mentionner le montant du loyer, la durée de la sous-location ou bien encore la date de versement du loyer. Le montant du loyer ne doit d’ailleurs pas excéder celui que le locataire règle au propriétaire.

Malgré ces différents renseignements, les jeunes indiquent avoir besoin d’accompagnement pour pratiquer la sous-location. Pour eux, l’idéal serait la mise en place d’un service qui s’occuperait de sous-louer les logements. Outre la mise en relation et l’établissement des contrats, ce service prendrait en charge le paiement des loyers à la place des locataires.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES