Tempêtes hivernales : un coût à 500 millions d'euros

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance habitation > Tempêtes hivernales : un coût à 500 millions d'euros

Actualité de l'assurance

Assurance habitationVoir toute son actualité

Tempêtes hivernales : un coût à 500 millions d'euros

|
Consultations : 1322
Commentaires : 0
Assurance habitation : les cat' nat' risquent de coûter de plus en plus cher

Les tempêtes ont frappé fort cet hiver et risquent de coûter très cher aux assurés. D’ailleurs, nombreux sont les assureurs qui estiment que l’indemnisation du coût des catastrophes naturelles risque de doubler d’ici 15 ans.

Un coût de plus en plus important pour les assureurs

Les intempéries hivernales qui ont frappé la France fin 2013 et au début de cette année vont coûter cher aux assureurs qui vont en effet devoir débourser 500 millions d’euros au total.

Selon les données publiées par Jacques de Peretti, président de la Commission Plénière des Assurances de Biens et de Responsabilité de la Fédération Française des Sociétés d'Assurances (FFSA), ces 500 millions d’euros seront répartis comme suit : 200 millions d’euros pour la tempête Dirk, entre 180 millions et 220 millions d’euros pour les dommages causés par les inondations du Var et 50 millions d’euros pour le cyclone Bejisa à la Réunion.

Un phénomène mondial qui s’amplifie

Il s’agit d’un phénomène mondial qui ne touche pas uniquement la France. Les assureurs britanniques doivent également affronter le coût des tempêtes et inondations hivernales. En effet, 2013 a été marqué par d’importantes catastrophes naturelles sur le  plan mondial.

D’après une récente étude sur le changement climatique, il est possible que le coût de ces « aléas climatiques » double d’ici 2030. En fait, « plus que le nombre d’événements naturels, c’est l’importance de leur impact qui augmente avec le temps », selon Jacques de Peretti.

A noter que, pour bénéficier d’une prise en charge en cas de catastrophe naturelle, les assurés peuvent profiter de la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle par arrêté interministériel, document qui permet de faciliter l’indemnisation en accélérant la procédure. A défaut d’arrêté, mieux vaut posséder une bonne assurance habitation suffisamment robuste pour prendre en charge ce type de sinistres.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS