Assurance habitation

Energie : 20 % d'augmentation pour le gaz et l'électricité cet hiver ?

Publié par le

C’est avéré, les prix de l’énergie augmentent constamment et ont une incidence directe sur les factures des consommateurs. Actuellement, les tarifs du gaz et de l’électricité battent des records, à cause de l’inadéquation entre l’offre et la demande. Et l’hiver à venir ne risque pas d’arranger les choses.

Les causes de la hausse des prix

D’après Bloomberg, il y a plusieurs raisons à la hausse des prix de l’énergie, qui va d’ailleurs se poursuivre dans les temps à venir.

Les énergies renouvelables n'ont pas pu être produites en quantités suffisantes, à cause des fortes chaleurs de l’été et de la faible vitesse des vents ralentissant la production éolienne. Dans le même temps, le recours aux centrales nucléaires a fait grimper le prix du charbon à plus de 70 % en Europe. Mais la cause principale de cette hausse des prix est en réalité la pénurie de gaz rencontrée par l'Europe à cause d’un arrêt des flux en mer du Nord. Sans compter que l’augmentation des stocks est figée à cause de la Russie, le principal fournisseur européen. Les flux sont limités vers nous alors que l’Asie profite des stocks destinés à l’Europe.

L’impact sur les consommateurs

À cause de ces situations, les consommateurs finaux vont sûrement en payer le prix, ce qui est déjà plus ou moins le cas notamment pour le gaz. En septembre, les tarifs du gaz ont augmenté de 8,7 % hors taxes. Une hausse de 4,4 % avait déjà été constatée le 1er juin dernier.

La hausse s'échelonne de la façon suivante :

  • +2,7 % pour les clients n'utilisant que le gaz pour la cuisson ;
  • +5,5 % pour ceux ayant usage du gaz pour la cuisson et pour l'eau chaude ;
  • + 9 % pour les foyers se chauffant au gaz.

D’après Julien Hoarau, patron de l'analyse des marchés pour Engie, des prix pourraient atteindre la barre des 3 chiffres si l'hiver à venir est aussi gelé que la vague de froid de février 2018. En France, le marché de l'électricité est déjà sous tension, alors que l’automne n’a pas encore commencé. Ainsi, les analystes préviennent d’une potentielle hausse de 6% lors de la prochaine révision. Et d'après Citigroup Inc, les tarifs de l'électricité et du gaz pourraient conduire à l'augmentation de 20% de la facture moyenne des services publics biocombustibles. 

Une hausse qui aura aussi un impact sur les États : “Alors que ces tensions sur des prix de gros se répercutent de plus en plus sur les tarifs finaux, il y aura une attention grandissante sur le rôle des gouvernements pour mitiger l'impact de ces hausses, à la fois à court et moyen terme”, dit Glenn Rickson, de S&P Global Platts à Bloomberg.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance habitation

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

}