Assurance maison : le ramonage contre les risques d'incendie - La famille Jassurmalin

Guide de l'assurance > La famille Jassurmalin > Assurance maison : le ramonage contre les risques d'incendie

La famille Jassurmalin

Les histoires de la famille Jassurmalin

Assurance maison : le ramonage contre les risques d'incendie

|
Consultations : 1945
Commentaires : 0
Le ramonage et l'assurance habitation
Papi Henri et Mamie Jeanne Jassurmalin ont la chance d’avoir une cheminée qui fonctionne dans leur maison. Ils habitent ce logement depuis moins d’un an et Henri s’est rendu compte qu’il ne s’était pas penché sur l’état du conduit de cheminée.

Est-il propre ou nécessite-t-il de l’expertise d’un ramoneur ?

« A l’achat de la maison, a-t-on eu un document qui confirme qu’un ramoneur est passé s’occuper de la cheminée » demande Henri à son épouse. 

« Ça ne me dit rien » répond Jeanne. 

Henri a raison de s’inquiéter, car le ramonage est non seulement un gage de sécurité et d’économie d’énergie mais il tient un rôle important dans le cadre d’une assurance habitation

Le ramonage : l’obligation d’entretenir ses conduits de cheminée


Si avoir une cheminée promet de belles soirées autour du feu, cela implique également un entretien assidu. L’on parle même d’obligation, dont les modalités sont fixées par le règlement sanitaire départemental. 

Le cadre de cette obligation d’entretien est motivé par les risques que les habitants encourent, aussi bien pour eux que pour leurs biens matériels. Car les conduits de cheminée mal entretenus entraînent de nombreux accidents allant de l’intoxication au décès dans les cas les plus extrêmes. 

Un entretien suivi (en moyenne deux fois par an) permet non seulement d’assurer la sécurité des occupants du logement et des habitations alentours mais également de réaliser des économies d’énergie.

Qui dit obligation, dit sanction en cas de non-respect de l’entretien. Le contrevenant risque une amende de troisième classe. 

Qui se charge de l’entretien ?


Globalement la règle est simple : celui qui se sert de la cheminée, l’entretient. Ce n’est bien sûr pas Henri Jassurmalin du haut de ses 80 printemps qui va se charger de monter sur le toit pour glisser le « hérisson » dans le conduit de cheminée ! Il devra faire appel à des ramoneurs professionnels.

Dans le détail, le propriétaire occupant d’un logement se charge de l’entretien de sa cheminée.
Un propriétaire qui loue un logement doit vérifier à chaque bail l’état des conduits de cheminée.
En tant que locataire, le ramonage est inclus dans les charges locatives et doit apparaître dans le bail. C’est le syndic de copropriété qui se charge le plus souvent de faire venir les professionnels. 

Ramonage : l’assurance habitation et le risque d’incendie


La présence d’une cheminée, surtout en cas d’activité, a des conséquences sur l’assurance logement dans le cadre de risques d’incendies. C’est pourquoi un ramoneur remettra toujours un certificat qui atteste de son passage, un document qui peut être exigé des compagnies d’assurance. 

Le lien avec l’assurance ? Le risque d’incendie bien sûr ! 

Avec une cheminée active dans une maison, il convient de souscrire une garantie incendie dans le cadre d’une assurance maison

Tout l’intérêt de réaliser régulièrement un nettoyage de son conduit de cheminée réside finalement dans l’indemnisation de l’assureur en cas de sinistre causé par la cheminée : l’assureur n’hésitera pas à diminuer le montant d’une indemnisation en cas d’absence d’entretien !

« Bon, dans le doute, j’appelle une société de ramonage pour être certain que les conduits sont propres et inoffensifs pour nous ! » déclare Henri Jassurmalin !

Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !