Assurance moto

50 euros pour réparer son vélo : l'aide est prolongée de 3 mois

Publié par le , Mis à jour le 01/12/2020 à 13:31

Depuis le 11 mai dernier, le ministère de la Transition écologique et solidaire a lancé l'opération « Coup de pouce vélo », un dispositif permettant de bénéficier jusqu'à 50 euros de réduction pour la réparation de son vélo. Le succès de cette opération est tel qu'elle sera prolongée pour encore trois mois, jusqu'au 31 mars prochain. Profitez-en pour faire réparer votre vélo !

L'aide de 50 euros pour réparer son vélo est prolongée jusqu'au 31 mars prochain

La bonne nouvelle est tombée : l'opération « Coup de pouce vélo », cette aide de l'État à hauteur de 50 euros pour la réparation de son vélo sera prolongée pendant encore trois mois, c'est-à-dire jusqu'au 31 mars prochain. « Le dispositif avait vocation à s'arrêter. Mais pour qu'il ne stoppe pas de manière trop brutale et puisqu'on s'achemine vers un second déconfinement, nous avons décidé de le prolonger », a expliqué Barbara Pompili, ministre de l'Environnement lors de sa visite à l'Académie des métiers du vélo de la rue Rosenwald à Paris (XVe arrondissement).

En effet, les délais d'attente, notamment en Île-de-France pour pouvoir bénéficier de cette aide peuvent parfois atteindre plusieurs semaines. De son côté, la FUB (Fédération des usagers de la bicyclette) se réjouit de ces trois nouveaux mois gagnés pour bénéficier du « Coup de pouce vélo ». Pour en profiter, il faudra simplement se rendre sur le site www.coupdepoucevelo.com et trouver un réparateur référencé à proximité. La réduction sera directement appliquée lors de la facturation du service.

Un dispositif au succès mémorable qui stimule la pratique du vélo

Au début du mois de novembre, on apprenait que déjà 900 000 demandes pour des réparations de vélo avaient été effectuées. À l'heure actuelle, la barre du million a été dépassée et la moitié des Français bénéficiant du dispositif n'étaient pas de grands utilisateurs du vélo, d'après une étude OpinionWay pour la FUB. Les citadins des grandes métropoles ne sont d'ailleurs pas les seuls à en avoir bénéficié : les deux tiers de ces aides ont été distribuées pour des résidents de communes de moins de 20 000 habitants.

Et avec les nouvelles « coronapistes », ces pistes cyclables mises en place dans le cadre de la pandémie de Covid-19, soit un millier de kilomètres de pistes, l'usage du vélo a été grandement dynamisé en France ; c'est une nouvelle étape qui se franchit. Cela a également permis de créer des vocations. Des formations en lien avec la réparation de vélo ont été mises en place pour ce secteur de l'emploi en croissance.

30 millions d'euros supplémentaires déployés pour aider les employeurs à fournir des vélos

De plus, la ministre Barbara Pompili a promis une enveloppe de 30 millions d'euros afin d'aider les employeurs (entreprises, associations, administrations...) à fournir des vélos à leurs salariés. Elle désire « s'attaquer à tous les freins à la pratique du vélo », d'après ses propos. Ainsi, une plateforme sera mise en place sur Internet par la FUB.

Elle proposera une boîte à outils permettant à un employeur d'obtenir le label « employeur pro vélo » pour bénéficier de l'aide de l'État. « Nous visons environ 4 000 employeurs et 500 000 salariés », a allégué Olivier Schneider, président de la FUB. Une version simplifiée est prévue pour le mois de janvier et sera agrémentée au cours du temps. Les fédérations et associations de cyclistes misent également sur le fait que les entreprises pourront faire pression sur les collectivités pour réclamer des parkings vélo et autres pistes cyclables dans des lieux stratégiques une fois que leurs salariés seront à bicyclette.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance moto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES