Assurance moto

A Paris, 5 opérateurs de trottinettes électriques auraient abandonné

Publié par le

Trottinettes électriques : à Paris, des opérateurs plient bagage

Si l’on en croit des informations obtenues et dévoilées par le Journal Du Net (JDN), près de la moitié des opérateurs de trottinettes électriques auraient jeté l’éponge et décidé de quitter Paris. Alors que, début juin 2019, la maire de la capitale Anne Hidalgo avait décidé de monter au créneau pour en finir avec l’« anarchie » et annoncer un appel d’offres visant à réduire le nombre des opérateurs présents à Paris, certains acteurs semblent avoir pris les devants…

Tier veut renouveler sa flotte de trottinettes

Douze opérateurs de trottinettes électriques devaient prendre part à l’appel d’offres lancé par la maire de Paris Anne Hidalgo mais ils pourraient finalement être moins nombreux, selon le JDN.

En effet, d’après le site web d’informations économiques, les données de la start-up Fluctuo, dont l’interface de programmation d’application (API) permet de consulter tous les quarts d’heure les différents services de free floating, laissent apparaître une indisponibilité totale ou des flottes largement réduites de trottinettes électriques à Paris.

Toujours selon le JDN, l’opérateur allemand Wind a été la première start-up du marché parisien des trottinettes électriques a cessé ses activités puisque sa dernière activité remonte au 9 juin 2019. Tier, autre entreprise allemande, a suivi une semaine plus tard. Si Wind a confirmé la suspension de son service de trottinettes électriques sans évoquer la moindre date de retour, Tier a déclaré procéder au renouvellement de sa flotte de véhicules pour un retour prévu ce mois-ci.

Bolt quitte Paris à cause de « coûts de maintenance conséquents »

Entité lancée à l’initiative de Daimler et BMW, Hive ne proposerait aujourd’hui presqu’aucune trottinette électrique. Si elle a confirmé son départ de Paris, l’entreprise a fait savoir qu’elle reviendrait avec des engins de seconde génération sans communiquer de date de retour. Ufo, déjà peu implanté dans la capitale, est également aux abonnés absents.

L’opérateur suédois Voi a aussi déserté les ruelles de la capitale française passant de 500 engins disponibles le 21 juin, à 200 unités le 26 juin et enfin à aucun exemplaire le lendemain… Toutefois, cette disparition serait uniquement temporaire et l’entreprise devrait revenir ultérieurement avec une flotte renouvelée et enrichie de trottinettes plus performantes ainsi que des équipes formées.

En outre, Bolt, anciennement dénommé Taxify, ne propose plus de trottinettes électriques en libre-service via son application depuis le 17 juin 2019. Son retrait du marché français s’explique d’une part par la « profusion » des acteurs présents et d’autre part par des « coûts de maintenance conséquents » visant à pallier « dysfonctionnements et actes malveillants ». Mais, Bolt pourrait revenir à Paris à la faveur d’un « cadre plus propice ».

Ainsi, parmi les « rescapés » du marché parisien de la trottinette électrique, l’on trouve désormais Lime, Bird, Dott, Circ et Jump. En attendant d’autres défections ?

Enfin, on rappellera que, depuis le lundi 1er juillet 2019, ce nouveau véhicule électrique individuel (NVEI) est soumis à une nouvelle règle. En effet, les trottinettes électriques n’ont désormais plus le droit de se stationner sur les trottoirs de Paris mais uniquement sur les « places de stationnement situées sur la chaussée et déjà utilisées par les voitures et les deux-roues motorisés ».

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES