• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance moto

Assurance moto et excès de vitesse

Publié par le , Mis à jour le 18/11/2014 à 15:39

L'excès de vitesse figure parmi les principales causes d'accident. Plus précisément, elle arrive en deuxième place après l'alcool au volant d'après le Conseil National de la Sécurité Routière (CNSR). Et, il faut savoir qu’au-delà des sanctions pénales et financières, un tel comportement peut ne pas être sans conséquence en matière d'assurance moto. Explications.

Vers une limitation des vitesses ?

C'est en se fondant notamment sur les graves conséquences des excès de vitesse que le CNSR a avancé deux propositions soumises à Manuel Valls, ministre de l’Intérieur.

La première consiste en une réduction de la vitesse maximale à 80 km/h sur les routes bidirectionnelles, c’est-à-dire les voies où la circulation se fait dans les deux sens). La seconde proposition, quant à elle, consiste aussi en une limitation de la vitesse mais elle s’intéresse surtout aux tronçons de route les plus accidentogènes.

Excès de vitesse et sanctions

Tout excès de vitesse est passible de sanctions financières et pénales, notamment sous la forme d'une amende allant de 68 à 3 750 euros ou du retrait de 1 à 6 points sur le permis de conduire.

Pour les récidivistes, le retrait de 6 points peut s’accompagner de l’amende maximum, forfaitaire de 3 750 euros, de la suspension de 3 ans du permis de conduire, de l’immobilisation ou de la confiscation du véhicule  et d’une peine d’emprisonnement de 3 mois.

Les conséquences possibles sur votre assurance moto

Un excès de vitesse n’a de conséquence sur votre assurance moto que si votre responsabilité est engagée.

Comme aucune condition générale ne renferme d’exclusion liée à un excès de vitesse, toutes vos garanties seront maintenues. Toutefois, votre assureur peut réévaluer le montant de votre prime. D'ailleurs, votre excès de vitesse fera déjà passer votre bonus-malus à environ 125 %. Et si parmi ces sanctions, figure une suspension de permis de conduire, l'assuré est tenu d'informer au plus vite son assureur. Cette suspension est considérée comme aggravant le risque à couvrir par l'assureur qui se voit donc autoriser à résilier sans préavis votre contrat d'assurance moto si vous omettez de lui informer en faire part.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES