Assurance moto

Assurland a rencontré Arthur-Louis Jacquier, Directeur Général de Lime Paris

Publié par le , Mis à jour le 05/02/2020 à 11:26

Arthur-Louis Jacquier, Directeur Général de Lime Paris, répond aux questions d'Assurland

Devenus incontournable depuis presque deux ans dans le cœur des métropoles françaises, la trottinette électrique a connu un pic d’utilisation lors de la grève des transports. L’occasion parfaite de discuter de ce nouveau moyen de mobilité avec Arthur-Louis Jacquier, Directeur Général de Lime Paris.

En ce début 2020 que représente Lime ?

Aujourd’hui, Lime en France, c’est 20 millions d’utilisations depuis Juin 2018 à Paris et à Lyon. Le mouvement social qui a affecté la RATP a été un vrai challenge opérationnel pour nous car de nombreux parisiens ont été séduit par cette solution de transport alternative. L’ensemble des équipes a été mobilisé pour faire face à la demande accrue. En outre, cela témoigne de l’attrait grandissant pour les trottinettes en libre-service à faire partie intégrante de l’espace urbain. Par ailleurs, nous avons lancé le 13 janvier dernier le LimePass, premier abonnement hebdomadaire de trottinettes électriques.

Avec la grève de décembre 2019, de nombreux Français ont opté pour le vélo ou les trottinettes électriques. Avez-vous vu une arrivée massive de nouveaux utilisateurs ? 

Nous avons en effet remarqué de nombreux nouveaux utilisateurs. En moyenne, 4 000 nouveaux utilisateurs par jour pendant les grèves (ce chiffre correspond au nombre de téléchargement de l'application) avec un pic à 8 000 le 5 décembre.

Quasiment un mois après la fin de la grève, les nouveaux utilisateurs utilisent-ils toujours les trottinettes Lime ?

L’activité reste haute pour la saison ; on sent que les utilisateurs ont pris une véritable habitude. C'est encore 11 000 personnes supplémentaires qui ont essayé Lime pour la première fois depuis la fin de la grève. Toutefois, nous avons remarqué que les nouveaux utilisateurs séduits lors des grèves ont un usage domicile-travail en semaine, ce qui peut expliquer une légère baisse le weekend dernier.

Pourquoi ce nouveau mode de transport plaît ?

La trottinette électrique possède de nombreux avantages. Elle est facile à utiliser, disponible partout, détient une vraie dimension ludique et s’avère être un moyen de déplacement non-polluant. Cependant, il est important de noter qu’un certain nombre de règles s’imposent lorsque l’on se déplace en trottinette. Respecter le code de la route, ne pas rouler sur les trottoirs, ne pas être à deux sur une trottinette, il est aussi recommandé de porter un casque et des gants, garer sa trottinette dans un espace autorisé par la mairie de Paris (indiqué dans l’application), etc.

D’ailleurs, qui sont vos clients ?

Les utilisateurs de Lime proviennent de tous les horizons et de tous les âges. Il n’y a pas de client type à proprement dit car notre service se veut inclusif. Nous lancions d’ailleurs en novembre le Lime Access, un programme permettant aux personnes en situation de précarité de bénéficier de notre service à faible coût.

La mairie de Paris a décidé de durcir le ton concernant les trottinettes électriques. Avez-vous mis en place des mesures spécifiques ?

Depuis le début de notre déploiement, nous avons toujours souhaité collaborer avec la Mairie de Paris. Plusieurs mesures ont été effectuées en ce sens. Nous avions à sa demande bridé nos trottinettes à 20km/h, mis en place un système d’amende pour responsabiliser les utilisateurs se garant dans les mauvais emplacements, déployé une patrouille urbaine et fluviale pour à la fois sensibiliser les usagers de la route et déplacer/replacer les trottinettes mal garées et échouées dans la Seine, mis en place des formations gratuites pour bien utiliser les trottinettes. Et enfin des grandes campagnes de sensibilisation aux bons usages avec des événements, notamment Respect The Ride, mais aussi des affichages dans le métro.

Vous faites donc payer les usagers dont les engins ont été verbalisés ? Y a-t-il tant d’abus que cela ?

Il est vrai que depuis octobre nous demandons à nos utilisateurs de se responsabiliser. Aujourd’hui, si un utilisateur laisse sa trottinette dans un endroit gênant et non autorisé par la Mairie de Paris, et que le véhicule est verbalisé, il incombe à l’utilisateur de régler l’amende. C’est pour nous un moyen d’assurer l’harmonie et le respect de tous les usagers de la route. Toutefois, l’ensemble des espaces de stationnement autorisés sont indiqués dans l’application et de plus l’écran présent sur la trottinette vous indique si oui ou non vous pouvez vous garer là où vous souhaitez terminer votre trajet.

Avez-vous observé un changement de comportement de la part des utilisateurs ?

On constate en effet que les Parisiens, pour parler de Paris, ont pris désormais l’habitude de bien garer leurs trottinettes électriques et respecter l’espace urbain. Ce qui est très positif pour nous car l’ensemble des mesures entreprises portent leurs fruits. 

La mairie de Paris a lancé un appel à candidatures pour encadrer les trottinettes en flottes libres. Etes-vous candidat ? Qu’est-il demandé dans cet appel à candidatures ?

En effet nous sommes naturellement candidats car Paris est une ville clé pour Lime. Il s’agit d’un des marchés les plus importants pour nous. Il y a dans cet appel d’offre plusieurs critères qui seront étudiés par la mairie : le stationnement, l’écologie, la sécurité et le social. Nous mettons tout en œuvre depuis notre lancement à Paris pour remplir chacune des exigences de la mairie sur ces 4 volets.

Quels sont vos objectifs pour cette année 2020 ?

Pour le moment nous concentrons nos efforts pour remporter l’appel d’offre lancé par la Mairie de Paris. Dans cette démarche, nous cherchons à atteindre ce que nous nommons : l’excellence opérationnelle. Ainsi, les trottinettes électriques en libre-service font désormais partie intégrante de la ville et nous voulons que cela se fasse dans les meilleures conditions pour tous.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES