• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance moto

C'est parti pour les deux-roues connectés

Publié par le

Après les automobiles, place aux deux-roues. Très en vogue actuellement, la catégorie des véhicules connectés devrait prochainement accueillir motos et scooters. Tel est l’objectif d’un accord signé à l’occasion du Congrès mondial sur les systèmes de transport intelligents (STI) qui a eu lieu du 5 au 9 octobre 2015 à Bordeaux. Coup de projecteur.

Connaissez-vous les STI et les STI-C ?

Lors de l’édition 2015 du Congrès mondial STI, BMW Motorrad, Honda et Yamaha ont signé un accord de coopération pour une sécurité des deux-roues renforcée.

Cet accord s’est notamment traduit par la création du « Connected Motorcycle Consortium » qui doit prendre part au développement d’applications routières coopératives de type STI-C (systèmes de transport intelligents coopératifs) pour les scooters et les motos.

Pour mémoire, l’an dernier, les membres de l’Association des Constructeurs Européens de Motocycles (ACEM) avaient produit une déclaration d’intention. Il y était question de mettre en place à l’horizon 2020 des fonctions STI-C pour les deux-roues motorisés.

Des applications pensées pour les 2-roues

Pour leur fonctionnement, les STI ont besoin que l’infrastructure routière, les usagers et les véhicules motorisés concernés - en l’occurrence, motos et scooters - communiquent entre eux à travers l’échange de données.

C’est ainsi que des applications peuvent offrir en temps réel des informations sur l’état du trafic et l’itinéraire à suivre pour éviter d’être pris dans les embouteillages. Les dispositifs de géolocalisation type GPS fournissent déjà ce genre de renseignements.

La communication sans fil entre véhicules, quant à elles, permet aux différents usagers du réseau routier de prendre des décisions coordonnées pour des déplacements plus sûrs.

Dans le cas des deux-roues motorisés, les STI supposent quelques aménagements en raison notamment de la taille des motos et scooters plus « modeste » que celle des automobiles. Ainsi, ces différents systèmes devront réduire leur taille mais tenir compte aussi des particularités de la conduire moto (pluie, poussière, vibrations,…).

Bref, le « Connected Motorcycle Consortium » et les autres initiatives relatives aux deux-roues connectés ont de nombreux défis à relever.

En matière d’assurance, le développement de telles applications pourrait constituer une évolution bienvenue tant pour les assureurs que pour les conducteurs de deux-roues. Par exemple, le contrat d'assurance moto jeune motard pourrait voir son montant varier selon le bon comportement routier du jeune conducteur.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES