Assurance moto

CityBird et Félix fusionnent pour régner sur le marché du scooter-taxi

Publié par le

CityBird et Félix fusionnent et donnent naissance à Felix-CityBird

La star-up française de taxis-scooters Felix vient d’annoncer sa prochaine fusion avec le leader des taxis deux-roues en Ile-de-France, CityBird. Cette nouvelle entité, nommée Felix-CityBird, aura pour mission de populariser un service qui est là jusqu’à présent confiné à un statut de marché de niche.

Une fusion et une levée de fonds de 1,2 millions €

Assiste-t-on à l’éclosion d’un géant sur le marché du scooter-taxi ? Née en 2016, la start-up Française de taxis-scooters Felix vient de fusionner avec CityBird. Cette dernière société, créée en 2003, est devenu leader sur le marché des taxis deux-roues en Ile-de-France. Grâce à cette fusion, les deux entreprises ont réussi à lever 1,2 millions €. Via ID, un incubateur de start-up fondé par Mobivia (Norauto, Midas...), et qui était déjà actionnaire de Felix, a en effet décidé d’investir 1,2 millions € dans cette nouvelle entité dénommée Felix-CityBird.

Le deux-roues, l’avenir de la mobilité urbaine

En donnant naissance à Felix-CityBird, les deux sociétés affichent leur ambition de régner sans partage sur ce marché. « Le rapprochement avec un acteur établi comme CityBird va nous permettre d’accélérer notre développement et de donner vie à cet ambitieux projet », explique Thibault Guérin, cofondateur de Felix. Cyril Zimmermann, fondateur de CityBird et président de la nouvelle entité Felix-Citybird, exprime également son intention de démocratiser le service du scooter-taxi. « Nous allons pouvoir développer Felix et les nouveaux usages de mobilité électrique à partir de l’expérience et de la base de clients de Citybird. Grâce à ce rapprochement, le transport à deux roues avec chauffeur va se démocratiser et proposer une nouvelle expérience utilisateur », détaille-t-il. Confiné jusqu’à présent à un statut de marché de niche, les taxis deux-roues sont perçus comme l’avenir de la mobilité urbaine par Cyril Zimmermann. « Nous avons une conviction, dans une ville saturée de véhicules, le deux-roues est une évidence », explique-t-il. De surcroit quand les deux-roues sont des scooters électriques.

Face à la concurrence des scooters en free-floating

Felix-CityBird devra également faire face à la concurrence toujours plus accrue des scooters en libre-service. A l’instar de Cityscoot, les entreprises proposant des deux-roues en free-floating  sont de plus en plus nombreuses. La toute jeune société devra également faire face à des concurrents directs, et notamment à Go-Jek. Face à cette entreprise indonésienne, Felix-Citybird revendique une centaine de scooters en circulation à Paris et 10 000 utilisateurs. Un nombre qui est bien évidemment appelé à se multiplier. La jeune société a d’ailleurs plusieurs objectifs. « Nous allons développer notre offre sur Paris en première priorité avant d'aller dans les grandes villes de province pour occuper le marché », indique Cyril Zimmermann à La Tribune avant d’ajouter son envie d’internationalisation pour 2019.  

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES