• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance moto

Enquête sur la circulation interfile des deux-roues

Publié par le , Mis à jour le 26/10/2012 à 16:04

A l’initiative de la Mutuelle des motards, spécialiste de l’assurance moto, la nouvelle enquête menée par 2-roues Lab’ en juillet auprès de près de 2 000 membres du laboratoire en ligne dédié à la recherche sur les deux-roues porte sur la circulation interfile. Maîtrise de la circulation interfile, lieux de cette pratique, rapport aux automobilistes, voici les résultats de l’enquête.

Deux-roues : la remontée en interfile

Indissociable de la pratique du deux-roues selon la dernière enquête du 2-roues Lab’, la circulation interfile est pratiquée par une très large majorité de conducteurs de deux-roues (97,5 %). Si une législation entrait en vigueur, 43,8 % de ceux qui ne pratiquent pas encore ce mode de conduite le feraient !

Dans le détail, 91 % des conducteurs de deux-roues roulent en interfile en ville, 83 % en milieu péri-urbain et 40 % déclarent circuler en interfile sur n’importe quel type de route (autoroute, périphérique, ville, etc.)

Un mode de conduite qui permet de gagner du temps (pour 79,5 % des deux-roues), de fluidifier le trafic, d’améliorer la sécurité des conducteurs de deux-roues et même de limiter la pollution, selon le communiqué. Pourtant, la circulation interfile met également mal à l’aise près de la moitié des deux-roues (48 %), car les conducteurs sont conscients des risques.

Ils sont ainsi nombreux à se prononcer en faveur d’une législation pour la circulation interfile, alors qu’elle est aujourd’hui seulement tolérée.

Et les voitures dans tout ça ?

Parce que la circulation interfile implique forcément la présence de voitures, le 2-roues Lab’ a interrogé également les motards sur leur perception du partage de la route avec les automobiles.

D’après les résultats du sondage, les automobilistes seraient jugés « bienveillants » dans le cadre de la circulation interfile des deux-roues mais ces derniers estiment que les automobilistes ne sont pas assez formés pour gérer la circulation interfile des deux-roues.

Il reste donc un travail à réaliser pour améliorer cette pratique, dans un cadre légal ou dans un cadre de tolérance comme c’est le cas actuellement, aussi bien du côté des motards que des automobilistes.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES