Assurance moto

Free-floating : Gobee.bike retire ses vélos en libre-service en France

Publié par le
40 vues 1 réaction Note

Les vélos verts en libre-service de Gobee.bike vont bientôt disparaître des rues de Paris

En raison d’un trop grand nombre de vols et d’actes de vandalisme, la société Gobee.bike a annoncé le retrait de ses vélos en libre-service du marché français. Il s’agissait de la première entreprise à avoir proposé des vélos en free-floating en France.

Les vélos en free-floating devaient détrôner les Vélib

Lancés en autonome dernier, les vélos verts en libre-service vont bientôt disparaître. La start-up Gobee.bike a annoncé le retrait définitif de ses vélos du marché Français. Ces deux-roues étaient jusqu’à présent disponibles dans plusieurs villes : Lille, Lyon, Reims et Paris. Cette entreprise, créée par un Français à Hong-Kong, a expliqué que cette décision survenait après un trop grand nombre d’actes de vandalisme mais également de vols.

Les vélos verts de Gobee.bike n’auront été déployés que 5 mois dans les rues. L’entreprise avait été la première à proposer des vélos en free-floating en France. Une géolocalisation via une appli sur smartphone, un QR Code à scanner, pas de contrainte quant aux lieux de dépôt : le concept de bicyclettes en libre-service et sans station avait pourtant de quoi séduire. Le lancement des vélos de Gobee.bike devait d’autant plus être une réussite qu’il y avait eu lieu au moment où JCDecaux démantelait ses Vélib. Le groupe industriel Français a en effet perdu le marché des vélos en libre-service Vélib au profit d’une entreprise de Montpellier, Smoove.

60 % du parc européen de Gobbe.bike a été volé ou dégradé

Malgré un contexte favorable, les vélos verts en free-floating n’ont pas été une réussite. Les nombreux actes de vandalisme ainsi que les vols répétés ont eu raison du modèle économique de la start-up. « Sur les mois de décembre et janvier, la destruction en masse de notre flotte s'est amplifiée en devenant le nouveau passe-temps d'individus, le plus souvent mineurs, encouragés par des contenus largement diffusés et partagés sur les réseaux sociaux (vidéos Youtube, vidéos Instagram, groupes Facebook, etc.) », explique l'entreprise  dans un communiqué.

Cette annonce d’un retrait définitif du marché Français survient après quelques déconvenues. Gobbe.bike avait déjà arrêté la mise en service de ses vélos à Lille, Reims et Bruxelles en janvier 2018. Les raisons invoquées étaient identiques. L’entreprise précise d’ailleurs que 60 % de son parc en Europe avait été volé ou vandalisé.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
1 RÉACTION
Le fait que ces vélos soient posés en plein milieu de la voirie sans respect pour les piétons et fauteuils n'est visiblement pas un pb pour gobee .. !

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES