Assurance moto

L'aide de l'Etat pour faire réparer son vélo est prolongée jusqu'à la fin de l'année

Publié par le

Jusqu'à la fin de l'année l'État finance la réparation de votre vélo ou un cours de remise en selle

Lancée à le 11 mai 2020 par le ministère de la Transition écologique et solidaire, l’opération « Coup de pouce vélo » pour faire réparer sa bicyclette va être prolongée jusqu’à la fin de l’année et recevoir 20 millions d’euros supplémentaires. L’annonce a été faite lundi 14 septembre par Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, et par Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué au Transport.

Un coup de pouce pour se remettre en selle

Ce « coup » de pouce permet aux possesseurs d’un vélo de profiter d’un forfait de 50 euros, hors taxes, pour faire réparer leur monture à pédales, le tout aux frais de l’Etat. Ce plan comprend aussi une aide pour suivre un cours de remise à niveau pour la pratique du vélo, dans une vélo-école.

Si l’aventure se prolonge, c’est parce que l’opération a bien été un succès au sortir du confinement et à l’approche de l’été : 620 000 vélos ont été réparés grâce à cette aide. Sur la même période, et par rapport à 2019, la fréquentation des pistes cyclables a progressé de 29% (dont 34 % en milieu urbain, 20 % dans les zones périurbaines et 18 % en milieu rural). Côté formation, le ministère dénombre 1 500 cours de remise en selle délivrés par les vélo-écoles via ce dispositif.

Un million de vélos réparés fin 2020 ?

L’objectif pour la fin de l’année est clair : atteindre le million de réparations de vélos, et remettre ainsi sur les routes autant de véhicules propres qui désengorgeront aussi les transports en commun, alors que les infections aux COVID-19 connaissent un rebond.

Pour trouver un réparateur près de chez vous vous pouvez consulter le site www.coupdepoucevelo.fr, qui répertorie les partenaires de l’opération. Compte tenu de la situation sanitaire, il est vivement recommandé de contacter le réparateur pour fixer un rendez-vous, vous aurez alors simplement besoin de votre carte d’identité et d’un téléphone pour profiter de l’aide à la réparation. Il est à noter que si le coût des réparations est inférieur à 50 euros, seul le règlement de la TVA sera à votre charge.

Des mesures en plus pour une vélorution

Ce coup de pouce à la réparation s’inscrit dans un dispositif plus large, le Plan « Vélos et mobilités actives » en place depuis deux ans, et qui a pour ambition de de tripler l’utilisation du vélo d’ici 2024, en passant de 3 à 9 % du total des déplacements quotidiens des Français.

Dans cette optique, d’autres mesures ont récemment été actées par les pouvoirs publics :

  • Tout d’abord un soutien financier aux collectivités mettant en place des pistes cyclables, afin de sécuriser les parcours des nouveaux adeptes de la pédale. Le plan de relance présenté le 3 septembre par le gouvernement prévoit ainsi une enveloppe de 100 millions d’euros supplémentaires pour les régions (en plus des 350 millions annoncés en 2018), dans le but d’équiper 1000 gares parkings à vélos, et de mettre en œuvre 600 projets de pistes cyclables en deux ans.
  • La création d’un Fonds « mobilités actives », et le lancement d’un troisième appel à projets pour 2020, après les sucés des éditions 2018 et 2019. L’idée ? Soutenir financièrement les maîtres d’ouvrage dans des projets de conceptions de pistes cyclables, nouvelles ou remises à neuve.
  • Enfin, l’Etat va par ailleurs augmenter sa participation à la prime offerte aux ménages les plus modestes pour l’acquisition d’un vélo à assistance électrique (VAE). L’État apportera jusqu’à 200 euros en plus de l’aide déjà proposées par les villes ou régions (qui peut atteindre 600 euros).

Avec ces mesures, la ministre Barabra Pompili, a déclaré vouloir « accompagner un mouvement de société profond et inédit en faveur de ce moyen de transport écologique, économique et bénéfique pour la santé ». Reste à résoudre à la marge des problèmes pourtant cruciaux pour les cyclistes : celui du vol des vélos, ou encore de la cohabitation avec les autres usagers de la route.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES