• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance moto

L'obligation de l'éthylotest et des radars enfin clarifiée

Publié par le , Mis à jour le 13/03/2013 à 16:00

Un article paru dans le magazine en ligne motomag.com le 15 février dernier dénote un point crucial sur l’obligation des éthylotests et des radars. Il parle plus particulièrement de la clarification que le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls a lancé sur ce propos. Tout le monde est concerné, même les assurances moto. Décryptage.

La clarification apportée par le ministre de l’Intérieur

D’après les mentions du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, lors d’une interview avec le magazine Le Parisien le 15 février dernier, la présence d’un éthylotest dans un véhicule ne sera pas obligatoire, et les radars fixes seront annoncés par de simples panneaux indicateurs.

Il confirme ainsi le doute semé dans le grand public à cause de la communication mal interprétée ou approximative du Conseil national de sécurité routière (CNSR) le 13 février dernier concernant ces points. Il est important de noter que ce conseil avait été mis en place par le ministre de l’Intérieur lui-même, afin de montrer au public que l’avis des experts est primordial avant qu’il prononce ses décisions sur la question.

Les détails de cette clarification 

Selon la déclaration du ministre de l’Intérieur, les radars fixes vont être annoncés systématiquement par des panneaux indicateurs simples, et non pas par des radars pédagogiques qui sont fortement onéreux. Selon lui, la mise en place des radars fixes pourrait permettre de réduire le nombre des morts à 2000 pour 2020, contre un nombre de 4000 morts actuellement. Les radars pédagogiques sont fréquemment inactifs, car ils puisent leur source de l’énergie solaire.

En ce qui concerne l’éthylotest, le ministre a fermement insisté sur le fait que l’éthylotest soit diffusé, et non pas obligatoire. Selon ses propos : « l’alcool est tenu responsable de 31 % des personnes mortes sur la route. Mais personne ne peut admettre qu’on est apte à faire reculer ce taux en verbalisant ces conducteurs d’une amende de 11 euros pour non-détention d’un éthylotest d’autoévaluation. Pour moi, il n’y a pas d’éthylotest obligatoire et encore moins de sanction ».

Et puis, selon France Wolf, le représentant de la FFMC au sein de la CNSR, la politique de la sécurité routière ne doit plus être axée uniquement sur la répression, mais sur l’éducation.

L’avis d’Assurland : selon l’annonce du ministre de l’Intérieur, l’éthylotest n’est pas désormais obligatoire et les radars sont tacitement annoncés par de simples panneaux indicateurs. Cette mesure étant confirmée afin de promouvoir la politique de la sécurité routière et de garantir la baisse des accidents mortels sur la route.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES