Assurance moto

La France devient le 5ème pays le plus cycliste du monde et Paris la 4ème ville, selon Google

Publié par le , Mis à jour le 03/06/2021 à 12:23

La France est bel et bien devenue (ou redevenue) un pays de vélo, et c’est Google qui le dit. Selon les données recueillies par son application Maps, l’Hexagone est le 5e pays du monde où l’on se déplace le plus à bicyclette. Au classement des villes, Paris obtient la médaille de bronze, derrière Amsterdam et Londres.

Partout dans le monde la pandémie fait progresser le vélo

Pour établir le palmarès, le moteur de recherche a compilé les demandes d’itinéraires faites sur son application GPS, afin d’évaluer le nombre de cyclistes et la qualité des infrastructures de type pistes cyclables.

L’appli Maps offre à ces égards un comparatif intéressant, puisqu’elle est présente dans 30 pays. France comprise, les recherches liées aux déplacements à vélo ont augmenté de 306% en un an, preuve que la pandémie de Covid-19 a provoqué des effets similaires dans de nombreux pays.

La vélorution en marche a en effet permis à de nombreux usagers habituels des transports communs d’éviter la foule en effectuant leur trajet domicile-travail à vélo. Une habitude qui était apparue à la faveur de la grande grève des transports publics de l’hiver 2019, juste avant les premiers cas de Covid-19.

Ce changement de mentalité a été également mesurée par Google : selon ses données, entre 2019 et 2020, l’usage du vélo a progressé de 45% en France. Un coup de pédale qui nous place troisième des pays européens les plus adeptes du vélo, et cinquième au niveau mondial.

Le vélo rencontre de nombreux adeptes en ville

Mais cette évolution est encore plus palpable dans les grandes agglomérations, où la nécessité d’éviter les transports publics a été encore plus forte. C’est la raison pour laquelle ces villes ont également mis en place, à l’occasion du premier déconfinement, les célèbres « coronapistes » dans le but de favoriser les déplacements à vélo.   

À Paris, l’engouement a été particulièrement spectaculaire selon Google : +56% d’utilisation du vélo, au point que la capitale passer quatrième des villes les plus « vélophiles », derrière Tokyo, Amsterdam et Londres. D’après l’application, les trajets les plus recherchés passent par les quartiers Arts et Métiers, Palais Royal et Oberkampf.

Toutefois, ce n’est pas à Paris que le vélo a séduit le plus de nouveaux adeptes depuis un an et demi. La palme revient à Nantes, avec une hausse de 60%, suivie de Paris, donc, puis de Lille (+55%). Suivent ensuite Marseille, avec une augmentation de 52% des trajets, puis Bordeaux (+51%) et Lyon (+48%). À Toulouse, le recours au vélo grimpe aussi, mais dans une moindre proportion (+23%).

Dans ces villes, il semblerait par ailleurs que le vélo ne soit pas seulement devenu un moyen plus commode pour se déplacer, mais que les citadins y prennent également goût pour se promener : la preuve, ils optent pour des itinéraires en moyenne 2% plus longs qu’il y a un an. Une tendance à la balade constatée également à l’échelle du monde, avec des trajets en moyenne 10% plus longs cette année qu’en 2020.

Comment pérenniser ce succès ?

Le recours croissant aux deux-roues « doux » pour les trajets professionnels ou de loisirs a toutefois son revers : victime leur son succès, les vélos sont de plus en plus difficiles à trouver, et leur prix grimpe face à la demande. L’année dernière, l’ensemble de la filière a vu son chiffre d’affaires gagner 25%, à 3 milliards d’euros, du jamais vu jusqu’ici. Ce sont près de 3 millions de bicyclettes qui se sont vendues en 2020.

Pour que la France s’installe durablement sur le podium des pays les plus cyclistes (voire qu’elle décroche la première place) il faudra aussi que l’accompagnement des pouvoirs publics, amorcé depuis un an, se poursuive, notamment en termes d'investissements dans les infrastructures. Dans les pays qui nous devancent, au Japon comme aux Pays-Bas, les pistes cyclables, mais surtout les parkings à vélos, sont omniprésents.

Un nouveau « coup de pouce vélo » pourrait aussi permettre de relâcher la pression sur les vendeurs de vélos neufs. On pense aussi à la prime à la casse pour l’achat d’un vélo électrique, comme proposée dans la récente loi Climat. Enfin, pour préserver la valeur de votre monture, et vous prémunir des vols, également de plus en plus nombreux, n'oubliez pas l'assurance vélo. 

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance moto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

}