Assurance moto

La France renonce à l'instauration du contrôle technique pour les deux-roues à partir de 2022

Publié par le , Mis à jour le 21/04/2021 à 13:05

Toujours pas de contrôle technique pour les motos à l’horizon. C’est ce qu’a confirmé le gouvernement la semaine dernière, à la suite d’une rencontre entre le ministère des Transports, le député Sacha Houlié (LREM), et les deux fédérations françaises représentantes des motards : la FFMC (Fédération française des motards en colère) et la FFM (Fédération française de motocyclisme). 

Pas de contrôle technique moto l'année prochaine

Pourtant, le contrôle technique des deux-roues devait bien faire son apparition l’année prochaine. Il s’agit en effet d’une directive européenne, votée au Parlement européen, et qui s’impose à tous les États-membres. Cette mesure aurait même dû s’appliquer à partir de 2020, mais la France avait déjà obtenu un délai de deux ans, qu’elle ne respectera finalement pas. La Finlande, l’Irlande et les Pays-Bas pourraient l’imiter.

Le gouvernement a en effet reconnu, à l’issue de cette récente réunion, qu’il était impossible de mettre en place l’obligation du contrôle technique pour les motos et scooters dès 2022. L’un des problèmes techniques rencontrés serait le manque de centres agréés pour effectuer ce type de tests dans l’Hexagone (comme ceux qui existent déjà pour les voitures). Mais il n’est pas impossible qu’à un an de l’élection présidentielle, ce choix de donner raison aux motards cache aussi des ambitions électoralistes (tout comme, par exemple, le retour de la circulation interfile)

Un contrôle calqué sur celui des voitures

Pour rappel, la formule adoptée par l’Union européenne prévoyait un contrôle technique tous les deux ans pour les véhicules à partir de 125 cc et « âgés » de plus de quatre ans (aussi bien motos que scooters). Les ateliers agréés devraient vérifier les éléments de sécurité des deux-roues : frein, éclairage, pneus, direction, structure du cadre, pollution sonore et niveau d’émission. Et, comme pour les voitures, un contrôle technique à jour serait devenu nécessaire pour revendre son engin. 

Pour les instances européennes, l’imposition de ces contrôles accrus se justifie dans une optique de sécurité routière. Selon la Commission européenne, 22 800 personnes ont perdu la vie et 135 000 ont été gravement blessées en Europe en 2019, notamment en raison de véhicules mal-entretenus. 

Un sujet qui divise

C’est pour contrer cet argument « massue » que les fédérations de motards françaises font aujourd’hui bloc. Selon elles, la vitesse excessive, la prise de risques inconsidérées, l’inexpérience ou les aménagements routiers sont davantage des raisons d’accidents à pointer du doigt. D’après la FFMC : « 0,3% des accidents de deux-roues motorisés seulement sont directement causés par une défaillance technique du véhicule »

Enfin, le dernier argument mis régulièrement en avant par les associations de motards, est le niveau d’entretien général des motos, qui serait supérieur à celui des automobiles, pour la raison que les motards risquent davantage d’accidents s’ils n’entretiennent pas d’eux-mêmes régulièrement leur véhicule.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance moto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES