Assurance moto

Le gouvernement promet un plan vélo « très ambitieux »

Publié par le , Mis à jour le 20/07/2020 à 18:29

Le gouvernement de Jean Castex va lancer un plan ambitieux pour le vélo

Le vélo est entré dans le cœur des Français. Entre les grèves de la fin d’année 2019 et le Covid-19, de plus en plus de personnes se déplacent avec ce deux-roues. Jean Castex, le Premier ministre vient d’annoncer un « plan vélo très ambitieux ».

« Un investissement dans les infrastructures »

Lors de son discours de politique générale, Jean Castex a annoncé « un plan vélo très ambitieux ». Il faut dire que la pratique du deux-roues prend de plus en plus de place dans la vie des Français. Dans un souci d’écologie et pour inciter les Français à pédaler, le nouveau Premier ministre a annoncé que : « Le plan de relance prévoira des montants significatifs et inégalés en faveur d’un plan vélo très ambitieux et contractualisé avec les collectivités territoriales ».

D’ici 2021, l’ensemble des territoires devront être dotés de « contrats de développement écologique ». Si le locataire de Matignon n’a pas encore dévoilé les grandes lignes de ce plan, il a tout de même évoqué : « un investissement dans les infrastructures ».

Une annonce commentée par Barbara Pompili qui écrit sur son compte Twitter : « Et oui, le vélo c’est du sérieux ! Le déconfinement a suscité un engouement inédit pour ce mode de transport écologique, économique et bon pour la santé (+29% de cyclistes en 2019) ».

Un peu plus tôt, la ministre de la Transition écologique avait indiqué au micro de RTL son souhait de « pérenniser les pistes cyclables mises en place pendant le déconfinement et accompagner l’acquisition et l’entretien des vélos. C’est ce que nous faisons : depuis la fin du confinement, 360 000 vélos ont été réparés grâce au "Coup de pouce Velo" de 50 euros ».

Les ambitions de la ville de Paris

En quelques mois, le vélo est devenu un sujet politique. Lors des dernières municipales, Anne Hidalgo a dévoilé ses ambitions pour accroître la pratique du deux-roues dans Paris. Dans son programme, elle annonce son intention de supprimer 60.000 places de stationnement individuel sur les 133.000 existantes. Son ambition est de « faire de Paris, la capitale du vélo et offrir à ses habitants « des rues cyclables en 2024 ».

Dans une interview accordée à Assurland, Christophe Najdovski, maire-adjoint de Paris explique que les grèves contre la réforme des retraites ont été un tremplin pour la pratique du vélo : « Nous avions déjà constaté avant la grève une hausse de la fréquentation des aménagements cyclables (de l’ordre de +54% entre septembre 2018 et septembre 2019) qui confirme l’adage qui énonce : « faites des pistes cyclables et vous aurez des cyclistes, faites des routes et vous aurez des automobilistes ». Grâce au Plan Vélo et grâce à des infrastructures de qualité, nous levons progressivement les freins à la pratique du vélo. Ce que révèle la grève, c’est le fort potentiel du vélo à Paris ». Le Covid-19 n’a fait que renforcer cet attrait pour le cyclisme.

Quelle assurance pour le vélo ?

Que ce soit un vélo classique ou un vélo électrique, une assurance vélo n’est pas obligatoire. Cependant, l'assurance peut-être recommandée dans le cas d’un vol ou même d’un accident à vélo. Un contrat spécifique peut-être le bon moyen de se protéger pour pédaler l’esprit tranquille. Généralement, les assureurs qui proposent une assurance vélo vont vous protéger contre :

  • Le vol
  • La perte
  • La casse
  • La panne
  • L’oxydation
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES