• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance moto

Le marché des deux-roues électriques a du mal à se lancer

Publié par le

Deux-roues électriques : un marché qui a du mal à décoller

Les ventes de scooters électriques manquent de dynamisme. Si les chiffres des voitures électriques augmentent petit à petit, ceux de leur pendant sur deux-roues ont clairement du mal. La faute peut-être à un secteur délaissé par les grands constructeurs.

L’absence des grands constructeurs fait mal

Le marché des automobiles électriques augmente d’année et année mais reste encore très discret. Il ne représente en effet qu’environ 1% des ventes de voitures en France. Il demeure tout de même plus en forme que celui des scooters et motos électriques qui patine vraiment.

Sur l’année 2015, 1 861 unités se sont écoulées, principalement des scooters de faible cylindrée. Parmi ceux-ci, BMW domine clairement le débat puisque son scooter électrique C Evolution a été écoulé à 409 exemplaires. Les deux-roues électriques type scooters sont principalement fabriqués (à part ceux de la marque à l’hélice) par des petites sociétés comme Eccity qui ne font que ça.

Scooters électriques : plus d’inconvénients que d’avantages ?

Les deux-roues électriques ne se vendent pas tout simplement car à part BMW, les grandes marques ne s’y investissent pas. Enfin si, mais uniquement sur les gros cubes comme KTM ou Harley-Davidson qui lancera son premier modèle en 2021. D’ici là nous avons le temps donc. Pourtant ces produits ont quelques arguments, ils sont très peu coûteux en énergie et faciles à entretenir.

Mais ils ont aussi des inconvénients qui semblent peser davantage dans la balance. Premièrement, le gouvernement n’aide pas l’achat de ces deux roues. Deuxièmement, comme en automobile, l’autonomie est un critère très important. Pour les meilleurs modèles, il faut partir sur 180 km contre une petite centaine pour les plus courants. L’extra-urbain en deux-roues électrique est donc peu envisageable sur ce genre de produit.

Il ne faut également pas oublier le prix qui fait d’eux des engins plus onéreux que les simples thermiques. En deux-roues, plus qu’en voiture donc, la transition mettra du temps à se faire. À moins que Cityscoot ne fasse bouger ce marché…

via lerepairedesmotards.com

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES