Assurance moto

Les deux-roues thermiques vont devoir payer pour se garer à Paris en 2022

Publié par le , Mis à jour le 25/06/2021 à 10:53

Le stationnement à Paris va être complètement réformé d'ici à 2022. Ce mardi 15 juin, David Belliard (EELV), adjoint au maire Anne Hidalgo, a présenté la réforme du stationnement. On retrouve parmi les mesures principales la mise en place du stationnement payant pour les motos et les scooters. Les tarifs et amendes risquent aussi d'augmenter.

Le stationnement des deux-roues thermiques va devenir payant à Paris

La mesure faisait partie des promesses de la mairie de Paris ayant gagné les élections municipales en 2020 : le stationnement va devenir payant pour les deux-roues motorisés (motos, scooters) au sein de la capitale. David Belliard (EELV), adjoint d'Anne Hidalgo (PS) et en charge de la transformation de l'espace public, vient d'annoncer la mesure pour l'année 2022. Les propriétaires de deux-roues électriques seront quant à eux épargnés.

Côté tarifs, stationner dans la zone 1 (du 1er au XIe arrondissement) coûtera 3 euros de l'heure, et 2 euros de l'heure pour stationner en zone 2 (du XIIe au XXe arrondissement) pour les visiteurs. Pour les professionnels du soin à domicile se déplaçant en moto ou en scooter, le stationnement restera gratuit. Les autres professionnels bénéficieront quant à eux de tarifs préférentiels. Voici un récapitulatif des prix pour le stationnement des deux-roues motorisés :

  • Résident : 22,5 euros pour une carte annuelle, 0,75 euros pour une journée
  • Visiteur : 3 euros de l'heure en zone 1, 2 euros de l'heure en zone 2
  • Tout le monde : pass mensuel parking à 90 euros en zone 1 et à 70 euros en zone 2.

Quant aux amendes de stationnement, les prix augmentent. Elles s'élèveront de 50 à 75 euros en zone 1 (non minorée) et de 35 à 50 euros en zone 2.

Créer 5 000 nouvelles places de stationnement pour les motos et scooters à Paris

Cette mesure est adoptée afin de réduire le nombre de véhicules à moteur circulant à Paris. Et cela passe d'une part par la suppression de la moitié des places de stationnement à Paris, ainsi que la création de nouvelles places pour les modes de déplacement alternatifs. « Nous nous sommes donné pour mission de supprimer la moitié des 120 000 places de stationnement existantes dans la capitale, afin de répondre aux enjeux climatiques, sanitaires, de sécurité... Nous sommes engagés dans la transformation vers plus de nature et plus de place pour les piétons et les cyclistes de cet espace libéré. Mais il s'agit aussi de définir ce que nous voulons faire de l'espace qui restera dédié au stationnement », explique David Belliard.

Ainsi, de nouvelles places seront créées : 100 pour les taxis, 400 pour le free floating, 1 000 pour la livraison, 1 000 pour les personnes à mobilité réduite, 1 000 dédiées à l'autopartage, 1 000 pour les vélos cargos, 2 000 pour les trottinettes et 5 000 pour les deux-roues motorisés. Au total, les deux-roues motorisés pourront bénéficier de 45 000 places dans la capitale.

Enfin, l'adjoint au maire a tenu à insister sur l'absence de tolérance quant aux motos et scooters garés sur le trottoir. « Un scooter ou une moto garée sur un trottoir n'a rien à y faire. La future police municipale aura d'ailleurs notamment pour missions de lutter contre les incivilités routières. Les deux-roues peuvent stationner sur les places standards ou sur les places qui leur sont réservées, dont nous allons augmenter le nombre pour justement éviter ces stationnements sauvages sur la voirie », allègue-t-il au Parisien.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance moto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES