Assurance moto

Les nouveaux véhicules électriques individuels attirent 57 % des Français

Publié par le

90 % des Français ont déjà entendu parler ou vu des NVEI

En France, les NVEI sont devenus de véritables moyens de transport à part entière. Les trottinettes électriques ou encore hoverboards séduisent ; aujourd’hui, 57 % des Français indiquent vouloir en utiliser. Un engouement qui soulève toutefois quelques inquiétudes. Le manque d’encadrement et les risques pour la sécurité sont notamment mis en avant.

Plus d’un Français sur dix utilise un NVEI

« NVEI », voilà un sigle que vous ne connaissez peut-être pas ; pourtant ils sont partout. En l’espace de quelques mois, les nouveaux véhicules électriques individuels (NVEI) ont envahi les rues. Trottinettes, hoverboard, mono-roues, gyropodes ou skates électriques font irrémédiablement partie du décor. La preuve, selon une étude réalisée par l’association Prévention Routière et Allianz France, 90 % des Français indiquent avoir déjà entendu parler ou vu des nouveaux véhicules électriques.

Ces moyens de mobilité sont de plus en plus utilisés. Aujourd’hui, près d’un Français sur dix les utilise de façon occasionnelle ou régulière, un sur trois en a déjà testé au moins un et près de six sur dix envisagent de s’en servir. Lors d’une précédente enquête, réalisée cette fois en mai dernier par le spécialiste de l’assurance direct, Eurofil, seulement 3 % indiquaient en utiliser. En quelques mois la hausse est donc significative.

Si les NVEI plaisent c’est pour plusieurs raisons. Ecologiques, rapides, ludiques et innovants, ils sont surtout faciles à utiliser. Que ce soit le week-end ou pour se rendre au travail, les trottinettes électriques ou encore hoverboards apparaissent comme une solution rêvée pour les citadins. A tel point que des entreprises se sont spécialisées dans la location en libre-service. A Paris, Lime, Bird et Bolt proposent ainsi des trottinettes électriques en free-floating. 

Un manque d’encadrement et des risques pour la sécurité

Ce plein boom qui laisse néanmoins quelques questions en suspens. Mais également quelques inquiétudes. Ces engins vont vites et ne sont pas encore encadrés. Interrogé par Franceinfo, Christophe Najdovski, maire-adjoint chargé des transports et de l’espace public à Paris, avouait son inquiétude quant au fait qu’il n'existe pas encore de règles claires pour encadrer l'usage des trottinettes électriques. C’est pourquoi, il milite pour une « réglementation nationale pour définir la catégorie de ces véhicules ». Ce manque de réglementation et d’encadrement n’a pas échappé aux Français. Inhérents à ces problèmes, les utilisateurs de NVEI pointent les risques pour la sécurité.  

Un autre problème est pointé du doigt par l’Association Prévention Routière et Allianz France : le manque d’informations quant à l’assurance responsabilité civile (RC). De nombreux Français avouent ne pas être conscients de l’obligation de souscrire une telle assurance. C’est pour ces différentes raisons que l’association ira à la rencontre des utilisateurs de NVEI : les sensibiliser aux différents enjeux.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES