Assurance moto

Les trottinettes électriques dans le collimateur de la mairie de Paris

Publié par le , Mis à jour le 15/05/2019 à 10:40

La mairie de Paris prête à interdire les trottinettes électriques

Les trottinettes électriques bientôt bannies provisoirement des trottoirs parisiens ? C’est la sanction qui pend au nez des 10 opérateurs de la location de trottinettes. La ville compte remettre de l’ordre dans les dérives engendrées par les EDPM.   

Trouver une solution au « bordel généralisé »

Les Parisiens vont-ils bientôt devoir se passer de la trottinette électrique ? A l’occasion de la signature d’une « charte de bonne conduite » entre la mairie de Paris et les opérateurs de location de trottinettes, la ville a tenu à remettre les points sur les « i ». Désormais, elle appliquera une tolérance zéro vis-à-vis des débordements liés à l’utilisation de la trottinette électrique. En clair, si les opérateurs ne trouvent pas une solution « au bordel généralisé » décrit par Jean-Louis, adjoint aux transports dans les colonnes du Parisien, la mairie pourrait prendre une décision radicale. À savoir : interdire provisoirement son utilisation, le temps que la loi sur les mobilités entre en vigueur.  

La mairie de Paris laisse donc quelques semaines aux dix acteurs du secteur pour trouver des solutions tant au niveau de la circulation que du stationnement. La charte qui vient d’être signée a notamment pour objectif de « mettre les trottinettes dans des emplacements spécifiés et répertoriés ». En effet, 15 000 trottinettes circulent dans la capitale et le chiffre devrait quasiment tripler d’ici quelques mois.

Une nouvelle réglementation des EDPM en septembre 2019

D’ici septembre 2019, une nouvelle règlementation beaucoup plus stricte va tenter de remettre dans le droit chemin les adeptes des trottinettes électriques. Première mesure phare : l’interdiction de circuler sur le trottoir sous peine d’une amende 135 euros. D’ici peu, ils devront se contenter des pistes, des bandes cyclables ou de la route si les infrastructures sont inexistantes.

La vitesse maximale des « nouveaux engins de déplacements motorisés (EDPM) » ne devra pas dépasser 25km/heure. Les contrevenants encours jusqu’à 1500 euros d’amende. Les enfants de moins de 8 ans ne seront plus autorisés à conduire l’engin et les enfants de moins de 12 ans devront obligatoire porter un casque.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES