Assurance moto

Moto : la circulation interfile fera son retour en juin, pour une nouvelle expérimentation

Publié par le , Mis à jour le 01/03/2021 à 12:11

Interdite partout en France depuis le 1er février, la circulation interfile à moto va faire son retour à partir du mois de juin, pour une nouvelle expérimentation, et dans de nouveaux départements.

Attention aux amendes jusqu'au mois de juin

La circulation interfile à moto est interdite depuis le 1er février partout en France. C’est en effet à cette date qu’a pris fin une expérimentation de cinq ans qui n’a pas porté ses fruits. Depuis, les motards étaient dans l’attente qu’une nouvelle phase de test soit reconduite, et leur vœu a finalement été exaucé puisque la circulation interfile sera bien de retour à partir du mois de juin 2021.

Durant cet intervalle de trois mois, donc, attention, car ceux qui voudraient se faufiler entre les voitures s’exposent toujours à une perte de trois points sur leur permis moto et à une amende de 135 euros.

Une sanction particulièrement mal reçue par les adeptes de deux-roues, en particulier par la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC), association qui a été à l’origine des appels à manifester organisés nationalement le 20 février. Le mot d’ordre était clair : sans la circulation interfile la moto perd tout avantage en termes de mobilité, en particulier dans des zones urbaines très congestionnées. 

Une nouvelle expérimentation plus vaste

Après discussions avec les associations, une nouvelle phase d’expérimentation a donc été actée par la déléguée interministérielle à la Sécurité routière, Marie Gautier-Melleray : « l’idée que nous réussirons à construire, ensemble, les conditions d’une pratique de la circulation interfile apaisée et sécurisée », affirme-t-elle dans un communiqué.

Plusieurs nouveautés devraient accompagner ce nouveau galop d’essai, par rapport à celui mis en place entre 2015 et 2021. Tout d’abord le nombre de départements concernés. Ils étaient originellement au nombre de onze. Tous ceux-ci (en Ile-de-France, dans les Bouches-du-Rhône, la Gironde et le Rhône) seront encore concernés par la circulation interfile. Mais de nouveaux vont être également intégrés, notamment la Haute-Garonne, mais les autres n’ont pas encore été révélés. 

Cette extension du nombre de départements-test est une victoire pour les associations de motards, au moins pour deux raisons. D’abord, elle va permettre de légaliser dans ces territoires et pour plusieurs années une pratique de circulation qui s’est développée partout en France. Ensuite, cette nouvelle phase va être une chance de mener une étude plus vaste sur les conséquences de la circulation interfile.

Les associations de deux-roues avaient en effet remis en cause les conclusions du rapport du Cerema (Centre d’études et d’expertises sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) sur la période 2015-2021. D’après cette étude, dans les départements soumis au test, les accidents de motos auraient augmenté de 12%, tandis qu’ils auraient diminué simultanément de 10% partout ailleurs. Des données inquiétantes dans un contexte de baisse de la mortalité de la routière.

Pour rééquilibrer ces chiffres, les pouvoirs publics souhaitent investir davantage dans la formation sur la circulation entre voitures, mais aussi sur dans panneaux « informant que l’itinéraire emprunté autorise l’interfile », d'après la sécurité routière.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance moto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES