Assurance moto

Paris offre 50 km de voies supplémentaires aux vélos

Publié par le , Mis à jour le 05/05/2020 à 16:23

Paris veut laisser sa place au vélo durant le déconfinement

Le 11 mai s’approche et la mairie de Paris souhaite proposer des solutions alternatives aux habitants. Anne Hidalgo veut que les Parisiens se déplacent à vélo. Pour les accompagner dans cette transition, « 50 km de voies supplémentaires » seront aménagées. Par ailleurs, le gouvernement consacre une enveloppe de 20 millions d’euros à ce mode de déplacement. 

Hors de question de se laisser envahir par les véhicules

La mairie de Paris se prépare au déconfinement. Après deux mois enfermés à la maison, les franciliens vont retrouver un semblant de vie. Une liberté qui sera très encadrée dans la capitale. Pour Anne Hidalgo, il est hors de question « que nous nous laissions envahir par les véhicules. La pollution conjuguée au coronavirus est un cocktail dangereux » explique-t-elle dans les colonnes du Parisien.  

Pour limiter les déplacements en voiture, la municipalité étudie des options alternatives dont le vélo. En collaboration avec les départements limitrophes, elle devrait proposer un réseau de pistes cyclables de plus de 1000 Km. Rien qu’à Paris, « 50 km de voies supplémentaires » seront consacrées aux vélos. Des voies, qui initialement, étaient destinées aux voitures. C’est le cas de la rue de Rivoli, de l’avenue du Général-Leclerc, du boulevard Saint-Michel ou encore de la Porte Maillot. Des pistes provisoires seront également installées le long des lignes de métro 1 et 13. 

Par ailleurs, « le nombre de places dans les parkings-relais et dans les parcs de stationnement aux portes de Paris » sera doublé. Ce sont 2.000 places qui seront réparties dans 30 parcs. Des places totalement gratuites avec le pass Navigo. 

Anne Hidalgo souhaite développer le vélo à Paris

Laisser la place aux vélos n’a rien d’étonnant pour la mairie de Paris. Ce moyen de locomotion était au centre de la campagne municipale de la maire sortante. A l’époque, Anne Hidalgo promet d’aménager près de 400 nouveaux kilomètres cyclables en plus des 1.018 kilomètres déjà existants. L’élue souhaitait consacrer 350 millions d’euros à ce sujet entre 2020 et 2026. 

La maire a pour objectif de « faire de Paris la capitale du vélo » et offrir aux Parisiens « 100% des rues cyclables en 2024 ». Pour cela, elle souhaite créer une mission vélo, organiser les services pour faciliter la vie des cyclistes, développer le tourisme du vélo ou encore inciter l’administration de privilégier le vélo.   

Un chèque de 50 euros pour réparer son vélo

Pour les Français qui voudraient privilégier ce mode de transport, le gouvernement a décidé d’offrir un chèque de 50 euros. Une somme qui servira à entretenir son vélo dans un réseau référencé de réparateurs appelé « Coupdepoucevelo.fr ». Si les réparations du vélo excèdent les 50 euros, ce sera au cycliste de payer la différence. 

Au total, l’Etat prévoit une enveloppe de 20 millions d’euros : « Mon objectif est que le vélo, qui est un mode de déplacement auquel je crois toute l’année, puisse vraiment trouver toute sa place pendant cette période de déconfinement, qu’on puisse le booster » explique Elisabeth Borne, la ministre de l’écologie. 

Aujourd’hui encore, on estime que 4,2% des Franciliens vont travailler à vélo. Le déconfinement pourrait peut-être changer la donne.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES