• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance moto

Pragma Industries développe des vélos électriques à hydrogène

Publié par le

Alpha, le vélo de Pragma Industries, a une autonomie de 150 kilomètres

Pragma Industries, une société Française basée à Biarritz, a développé depuis quelques mois un vélo un peu particulier. Ce deux-roues électrique fonctionne avec une pile combustible à hydrogène. En 1 minute le vélo se recharge pour une autonomie de 150 km.

Alpha, le vélo à hydrogène se recharge en 1 minute

Un vélo unique en son genre. L’entreprise française Pragma Industries a développé Alpha, un vélo électrique fonctionnant à l’hydrogène. Grâce à une pile combustible placée dans le cadre, ce deux-roues produit de l’électricité. L’avantage est qu’il n’y a pas besoin de batterie et que le vélo se recharge en moins d’une minute. A titre de comparaison, il faut plusieurs pour recharger un vélo électrique classique. Pour ce qui est de l’autonomie, cette bicyclette développée par Pragma Industries peut rouler jusqu’à 150 kilomètres, sans aucun souci.

Ce vélo aux nombreux avantages séduit les collectivités. Les villes de Chambéry, Cherbourg, Saint-Lô et bien évidemment Biarritz se sont déjà dotées de plusieurs dizaines de ces deux-roues ainsi que des bornes qui servent à les recharger. Pierre Forté, PDG de Pragma Industries ne compte toutefois pas s’arrêter là. « L’objectif est de produire en 2020, 5 000 vélos qui pourront s’affranchir du rechargement en borne. Le vélo restera haut de gamme, et coûtera autour de 4 000 euros la pièce. Mais il apportera une vraie solution innovante de mobilité, complètement détachée des énergies fossiles », explique Pierre Forté à Ouest France.

Une campagne de financement participatif a permis de récolter 830 000 €

Pour se développer, Pierre Forté et Pragma Industries ont lancé une campagne de financement participatif. Alors qu’ils espéraient recueillir 300 000 €, cette campagne a permis de récolter 830 000 €, versés par 900 investisseurs. Grâce aux fonds obtenus, Pragma Industries compte s’intentionnaliser. « Cela nous ouvre la possibilité d’aller dans des salons très pointus au Japon et en Allemagne pour présenter notre vélo. Bien sûr, cela doit aussi accélérer le développement technique du vélo électrique à hydrogène autonome », détaille Pierre Forté à Ouest France. Cette récolte a également servi à déposer des brevets pour protéger son invention. Celle-ci ne se destine d’ailleurs pas qu’aux vélos. Pourquoi ne pas imaginer des voitures qui rouleront à l’hydrogène ?

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES