Assurance moto

PSA vend les dernières parts de Peugeot Motocycles au groupe Mahindra

Publié par le

Peugeot est le premier constructeur de motos de l'histoire

La proximité de PSA Peugeot Citroën et de Mahindra & Mahindra Ltd. ne date pas d'hier. Suite à moult déboires économiques et autres déficits de la marque au lion, le groupe indien avait déjà acquis 51% des parts de Peugeot Motocycles. Ce vendredi 25 octobre, PSA a annoncé la cession des 49% restantes.

La fin d'une ère

Peugeot Motocycles n'est pas n'importe qui dans le monde de la moto. En fait, la marque est même le premier constructeur de motos de l'histoire. Le premier modèle est construit en 1898 sous l'impulsion d'Armand Peugeot, avant même la fondation d'Indian (1901) ou de Harley Davidson (1903). En 1901, la marque présente sa première motobicyclette, équipée d'un moteur de 198 cm3 et d'1,5 chevaux.

Jusque dans les années 1950, Peugeot est le premier fabricant français de motos. Quelques années plus tard en 1955, il se tourne vers le marché du scooter, plus lucratif et séduisant pour la clientèle. Ce n'est qu'en 2014 que Mahindra acquiert 51% de l'entreprise et une licence d'utilisation de la marque pour 50 ans, avec pour objectif de s'étendre sur le marché indien ainsi que sur quelques pays asiatiques.

Il faut aussi mettre en évidence les difficultés économiques éprouvées par Peugeot Motocycles depuis quelques années. L'activité est en effet en perte depuis le début des années 2000. « S'il y a cinq ans, Mahindra n'avait pas pris 51 % des parts de l'entreprise, je pense qu'à l'heure actuelle on serait fermé. Notre avenir est suspendu à un retour à l'équilibre de l'usine en 2020 », confesse Thierry Sartor, délégué CFDT.

Peugeot et Mahindra toujours en collaboration ?

Mais l'histoire ne s'arrête pas là pour Peugeot Motocycles et Mahindra. Le plan de relance « Performance 2020 » révélé en juillet 2018 prévoit le lancement de sept nouveaux modèles entre 2019 et 2021. Selon Les Echos, « certains éléments des nouveaux modèles de scooters reprennent des morceaux de voitures (un tableau de bord ou des phares arrière, par exemple) ».

PSA compte donc bien garder un œil sur les activités de l'entreprise, qui conservera ses quelques 300 salariés à Mandeure (Doubs). Mahindra annonce par ailleurs que « l'utilisation de la marque Peugeot sera poursuivie tout comme la collaboration en matière de design. » Le président des division FES & Two Wheelers, et membre du Comité Exécutif du groupe Mahindra Rajesh Jejurikar précise encore : « Nous constatons une dynamique positive chez Peugeot Motocycles, qui progresse plus que le marché. Kisbee devient le véhicule 50cc le plus vendu en Europe, Peugeot Metropolis se renforce en Europe et en Chine, la réponse positive du marché au nouveau lancement de l’Urban GT connecté Pulsion en sont quelques exemples. Nous soutenons pleinement le projet Performance 2020 de PMTC et sommes très optimistes pour l’avenir. » Ce n'est donc pas la fin du scooter Peugeot !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES