Assurance moto

Que va changer le nouveau permis moto qui entrera en vigueur en 2020 ?

Publié par le

Permis moto : quels changements sont à prévoir pour 2020 ?

Les modalités du permis moto A2 vont changer en 2020. Le code, ou l’épreuve technique générale (ETG), sera entièrement dédié à la moto pour devenir l'épreuve théorique moto (ETM). Les examens plateau et en circulation subiront eux aussi quelques changements.

Le nouveau permis entrera en vigueur au plus tard au premier trimestre 2020

L’examen si difficile du permis moto A2 est en cours de révision, et le nouvel examen entrera en vigueur au plus tard au 1er trimestre 2020. Mais quelles seront les nouveautés ? Quels changements ? Interrogés par BFM Auto, Emmanuel Barbe, délégué interministériel de la sécurité routière, et Pascal Wolf, animateur de la commission pédagogique de l'Association pour la formation des motards (AFDM), ont dévoilé en détail les contours de ce nouveau permis moto.

Aujourd’hui, les motards souhaitant obtenir le permis moto doivent passer trois étapes :

  • le code (le même que celui du permis auto B),
  • l’épreuve plateau,
  • l’examen en circulation.

Un code entièrement consacré à la pratique de la moto

Avec cette réforme, le nouvel examen va être complétement bouleversé. Le code, ou l’épreuve technique générale (ETG), sera entièrement consacré à la pratique de la moto et prendra le nom d’épreuve théorique moto (ETM). Une nouveauté qui aura des conséquences sur le plateau avec la disparition des 12 fiches. Le contenu de ces dernières sera intégré aux 40 questions du code.

L’examen plateau sera donc plus court puisqu’il ne durera pas plus de dix minutes. Cette épreuve, aujourd’hui très difficile, sera également davantage segmentée. « Les exercices seront les mêmes mais se dérouleront à la suite », explique Pascal Wolf avant de préciser que les futurs motards devront mémoriser un parcours long et complexe. Autre nouveauté concernant cette épreuve : lors du parcours lent, le candidat aura le droit de poser deux fois le pied à terre, contre une seule fois actuellement. « Le but de cette épreuve est de maîtriser sa moto à très faible allure, c’est indispensable », signale Emmanuel Barbe.

Le parcours en circulation va également changer. Les vérifications techniques, qui avaient lieu après l’examen, se feront désormais avant. L’épreuve insistera également davantage sur la prise des virages. « Les accidents surviennent généralement par beau temps sur route dégagée lorsque le pilote prend confiance et surestime ses capacités jusqu’au moment où il rate un virage qu’il a pris à trop vive allure ou sans visibilité, il va falloir travailler vraiment les trajectoires », explique Emmanuel Barbe.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES